07/07/10 - Concours : La francophonie fait voyager

07/07/10 - Concours : La francophonie fait voyager

Petite cérémonie familiale, vendredi au Centre de documentation pédagogique (CDP), en l'honneur des six lauréats du concours Francojeune 2010. Organisé depuis huit ans, ce concours permet de réunir des jeunes de Mayotte, des Comores et de Madagascar autour de la langue française.

"L'objectif est de faire aimer la langue française aux jeunes, qu'ils se l'approprient, l'utilisent comme un outil d'échange dans la région, ainsi que pour faire connaître leur île", explique David Jaomanoro, directeur du CDP. Ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans, ce concours consiste en une rédaction de nouvelle, conte ou poème, comportant plusieurs mots imposés. Cette année, il s'agissait de : crescendo, remue-ménage, mobile, variante, galère, baladeur, cheval de Troie, mentor, escagasser et zapper.

Début mars, le jury a sélectionné les six meilleurs textes, qui seront bientôt publiés dans un recueil par le CDP. Au collège, les deux lauréates sont Fadhulat Djadi du collège de Koungou et Marine Ruchon du collège de Chirongui. Pour le lycée, il s'agit de Robert Muhirwa Nsenga et Marilou Mortier du lycée de Mamoudzou, ainsi que de Saandia Malide et Chanfiou Mohamed Ibr du LPO de Dzoumogné.

Après Mohéli, Anjouan, Mayotte et Diego-Suarez, c'est cette année à Tuléar que les heureux lauréats se sont retrouvés pendant deux semaines début mai. Durant ce séjour, ils ont lu leurs textes en public à l'Alliance française, ont participé à des soirées et des ateliers littéraires avec des artistes locaux et visité Madiorano et Ifaty. "Des moments très forts", se rappelle David Jaomanoro, et des rencontres enrichissantes qui restent les meilleurs souvenirs des jeunes.

"Nous avons reçu un accueil formidable par les habitants de Tuléar, comme l'an dernier à Diego Suarez", a précisé Jean-Jacques Huvier, délégué académique du CDP, qui estime que "le concours passe trop inaperçu sur Mayotte, alors que c'est un évènement majeur de la francophonie à Madagascar et aux Comores." M. Huvier a salué les soirées littéraires "de grande qualité" animées par les jeunes.

Ancien directeur du CDP et grand soutien de cette participation au concours, le président du conseil général a lui aussi félicité les jeunes - qu'il a accompagnés à Tuléar. "Actuellement il y a beaucoup de malentendus avec les Comores qui rendent la communication difficile. Ces rencontres entre jeunes serviront à faciliter les relations de demain", estime M. Douchina.

 

H.F.

Abonnement Mayotte Hebdo