04/09/2009 - Course à pied : 3ème Cross caporal

04/09/2009 - Course à pied : 3ème Cross caporal

 

 

{xtypo_dropcap}"O{/xtypo_dropcap}n sent l’évolution", se réjouit Toulaïbi Mouhamadi "Kolo", à la tête du projet. "C’est surtout le côté hommage qui sensibilise les gens", poursuit-il, "Mouhamadi était un jeune mahorais, il s’est battu pour la patrie et a trouvé la mort en Côte d’Ivoire au cours d’une mission pour son pays. Il ne méritait pas d’être oublié". A un peu moins d’un mois de la course, les appels téléphoniques auprès de l’organisateur ne manquent pas, les habitants ainsi que les touristes se renseignent, veulent participer au 3ème Cross caporal. Un bon point pour l’événement.

Les manières de participer à cette commémoration sont nombreuses. Il y a d’abord ceux qui veulent, qui peuvent mettre du leur en termes d’organisation, à travers le bénévolat qui a bien marché en 2008. Des personnes, des associations, des clubs peuvent se proposer, proposer leur soutien : "cette année, nous avons vraiment besoin de bénévoles", signale l’enfant de Dapani qui remercie au passage les jeunes de Vahibé pour leur aide sur et autour de la piste. Au même titre que les femmes du village mobilisées en masse ce jour-là, et même avant.

"On peut en voir quelques-unes s’entraîner sur le parcours à l’approche de la course", en sourit Kolo. Outre l’organisation, il y a les compétiteurs, présents pour l’hommage bien sur, mais aussi pour la gagne. Ils sont nombreux. Subsistent également les touristes qui, eux, viennent découvrir Mayotte, sa population, ses pistes et se paysages… Le Cross caporal, c’est une palette de choix, pour une mémoire.

 

Un hommage réalisable sous différents angles

 

Une journée sportive, honorifique, émotionnelle, nostalgique. Pour tout ça, les sponsors aussi répondent une nouvelle fois favorablement : la jeunesse et sport de la Collectivité, la Dilce, Mayco, la Laiterie de Mayotte, Angalia, SFR, Mayotte Hebdo pour la communication. "Même si certains n’ont pas encore confirmé leur soutien cette année, je tiens à les remercier pour ce qu’ils ont pu nous apporter."

Avec les onze kilomètres de Bouéni jusque là organisés par Shama Puedza - le président de l’association Laurent Godonaise s’en est allé récemment -, le Cross caporal reste l’une des dernières grandes course à pied de l’île. Les disparitions successives du Mahoraid (2007) et de la Course de l’Ylang (2008) représentent deux tristes pertes pour Mayotte, "île de sport" selon Kolo.

"Quand je vois ces événements disparaître, je trouve ça vraiment dommage. Des dizaines de jeunes attendaient ces courses, mais surtout des dizaines de touristes venaient déjà uniquement pour la course. Ils séjournaient à Mayotte des jours, voire des semaines. Ces personnes faisaient marcher l’économie locale." Le créateur de Mayauthentique espère promptement bénéficier des services de la mairie. A quelques jours près, toujours lié au ramadan, la date de la course n’a pu être fixée à la date du décès de Mouhamadi (le 25 septembre), lui qui aurait eu vingt-neuf ans. Ce sera pour 2010 et la 4ème édition, certainement.

Entre le Kosovo, l’Afghanistan ou encore la Côte-d’Ivoire, Kolo aura partagé cinq années dans l’armée française au côté de celui qui sera devenu son frère, à jamais. C'est pour lui qu'il organise le Cross caporal.

 

Ichirac Mahafidhou

Abonnement Mayotte Hebdo