test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Safia Remery : Une femme mystérieuse devant la caméra

À lire également

Miss Mayotte : “Je voudrais que les gens retiennent un côté positif de Mayotte”

Dernière ligne droite pour Eva Labourdere. Du haut de ses 20ans, la Mahoraise représentera son île demain soir, lors de l’élection de Miss France2020, retransmise en direct depuis le Dôme de Marseille. Une belle occasion de mettre le territoire sous le feu des projecteurs et peutêtre, de faire mieux qu’Esthel Née, 3ème dauphine de Miss France 2009, la meilleure place jamais gagnée par une femme de l’île à ce concours.

Isma Kidza, un photographe sous tous les plans

Des ses propres mots, Isma Kidza est un “fou de la photo”. Autodidacte qui s’affranchit des règles de la photographie, ce quadragénaire capte chaque...

Salama Youssouf, un parcours exemplaire pour la première notaire mahoraise

Son nom vous est peut-être inconnu mais Salama Youssouf est entrée dans l’histoire de Mayotte depuis peu. Elle est désormais la première notaire mahoraise...

Nilda Chadhouli promeut la culture mahoraise au Kenya

Nilda Chadhouli travaille actuellement pour l’Alliance française de Mombasa. De Mayotte au Kenya, en passant par Paris et la Tanzanie, la jeune Mahoraise de...

Son visage est connu du grand public. Safia Radjabou Remery a tourné dans des publicités mahoraises, mais on parle surtout d’elle pour ses rôles dans les séries « FBI Mayotte » et « Colocs ! ». Une aubaine pour cette sapeur-pompier qui a attendu la cinquantaine avant de réaliser son rêve.

C’est fièrement que Safia Radjabou Remery porte son uniforme de pompier, exerçant ce métier depuis plus de 25 ans. Si elle a commencé en tant que pompier volontaire dans l’hexagone, rien ne la prédestinait pourtant à cette carrière. Cette dernière d’une fratrie de 15 enfants a grandi en Petite Terre. « J’étais un peu garçon manqué car je suis la seule fille et il fallait que je m’impose face à mes frères », raconte-t-elle avec le sourire. Ses parents l’inscrivent à l’école mais elle rate son examen d’entrée en sixième et n’a plus la possibilité de continuer. La jeune fille se marie avec l’homme de sa vie à 19 ans, et ils déménagent en métropole.

Une fois sur place, elle reprend ses études car « je ne voulais pas être femme au foyer et je voulais être indépendante », explique-t-elle. Assistante maternelle dans un premier temps, elle finit par trouver sa voie avec les soldats du feu, à l’âge de 30 ans. « J’ai choisi ce métier car j’aime bien le contact avec les gens et l’adrénaline », précise-t-elle. À tel point qu’elle décide de devenir professionnelle en 2007. Elle passe les concours nécessaires, et postule sur son île natale. Elle est actuellement opératrice à l’état-major au SDIS de Mayotte, mais elle va également sur le terrain. « Et je peux vous assurer qu’il n’y a aucune différence entre les femmes et les hommes ! »

Réaliser ses rêves à tout âge

Aujourd’hui, Safia Radjabou Remery a 55 ans, et est pleinement épanouie dans sa vie puisqu’elle a pu réaliser son rêve de devenir actrice. Tout a commencé il y a sept ans, alors qu’elle fait des sketchs avec l’humoriste Khams. Elle est rapidement repérée pour faire des publicités, puis arrive son premier grand projet. Le réalisateur Naftal Dylan l’auditionne et elle obtient un rôle dans la série FBI Mayotte. Celle qui joue la mère du méchant, Moilim, crève l’écran. « Pour moi, actrice n’est pas une profession, c’est un plaisir, car j’ai toujours aimé ça. Plus jeune je faisais du théâtre mais je n’ai pas pu continuer ».

Son jeu d’acteur est salué par tous et c’est ainsi que la productrice Jacqueline Djoumoi-Guez (à retrouver dans le Mayotte Hebdo n°1046) la sollicite pour jouer dans sa série « Colocs ! ». Un rôle qu’elle assume pleinement malgré les quelques critiques qu’essuie la série. « Je suis heureuse d’en faire partie car on montre une autre réalité aux gens, on aide l’ancienne génération à comprendre le mode de vie de la nouvelle », indique-t-elle. L’actrice peut compter sur le soutien infaillible de sa famille. Safia a d’ailleurs ouvert la voie, puisque l’une de ses filles et l’un de ses frères sont également acteurs. Tous les trois jouent dans FBI Mayotte et selon elle, « c’est un bonheur de jouer avec ses proches. »

Aller encore plus loin

Celle qui se définit comme une femme mystérieuse ne s’impose aucune limite quant à sa passion, et incite les plus jeunes à faire de même. Ceux qui veulent s’engager dans des carrières artistiques sont parfois freinés par leur entourage, une erreur selon la quinquagénaire : « Les parents doivent faire confiance à leurs enfants. Il ne faut pas qu’ils soient leurs freins mais plutôt leur source de motivation pour qu’ils puissent vivre leurs rêves. » Safia Radjabou Remery, elle, est heureuse d’avoir réalisé les siens, mais vise encore plus loin, et plus haut. « Je ne vais pas arrêter d’aussitôt. J’aimerais également jouer dans des séries ou films à La Réunion et en métropole », avoue-t-elle. En attendant, elle a signé pour la deuxième saison de Colocs ! qui devrait être à l’antenne d’ici la fin de l’année.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...