Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

“Tous les vols annulés”, une population “prise en otage”, “situation ubuesque”... Sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent, de la part de voyageurs coincés à Mayotte depuis plusieurs mois et qui aimeraient bien, enfin, atterrir à La Réunion. Et si possible, pas en Evasan. Dans leur viseur : les autorités - préfectures de La Réunion et de Mayotte, Agences régionales de santé (ARS) - et bien sûr Air Austral. Il faut dire que la compagnie est une cible idéale, alors que les vols commerciaux commencent tout juste à reprendre dans un contexte de crise sanitaire encore palpable. Surtout à Mayotte, où le virus circule toujours activement. Mercredi dernier, la compagnie a dû avertir 180 passagers qu’ils ne pourraient pas s’envoler comme prévu vendredi 3 juillet. La raison ? “Pour cause de limitation de capacité de traitement sanitaire à l’arrivée à La Réunion, nous sommes au regret de vous informer que votre réservation est annulée”, ont reçu par SMS les voyageurs concernés.

“Je me suis rendue directement à l’agence, et ils m’ont expliqué que je pouvais opter pour un report ou une annulation. J’ai choisi le report à la première date disponible, le 21 juillet, mais ils m’ont prévenue que ce vol aussi risquait d’être annulé”, raconte cette résidente de La Réunion, qui tente de faire venir sa mère souffrante depuis déjà trois mois. Un ophtalmologue lui a en effet conseillé de se rendre rapidement dans le département voisin pour consulter un spécialiste. “Son avion devait décoller aujourd’hui. J’avais prévu de passer par la préfecture, mais quand j’avais effectué une demande pour moi, je n’avais jamais eu de suite”, hésite la jeune femme. Une autre s’inquiète pour son vol prévu la semaine prochaine, alors qu’un collègue a vu le sien annulé cette semaine, “pour raison d’Evasan”. “Devant lui, il y avait trente personnes dans la même situation…”, rapporte la future passagère.

Un vol par semaine vers La Réunion

Qu’elle soit rassurée : contrairement à ce qui a pu être écrit sur les réseaux sociaux, tous les vols vers La Réunion n’ont pas été annulés. En réalité, depuis la réouverture de l’aéroport, le programme des vols reste le même, à savoir un vol par semaine en provenance de Mayotte et à destination de La Réunion ; cinq vols par semaine en sens inverse. “Même planning pour la semaine prochaine, et a minima, nous devrions avoir la possibilité de maintenir ce rythme-là, mais nous avons des discussions hebdomadaires avec l’ensemble des autorités concernées, à savoir les préfectures et ARS de Mayotte et de La Réunion, et bien sûr notre autorité de tutelle, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC)”, présente Stéphanie Bégert, la directrice de la communication d’Air Austral. Par ailleurs, quatre vols Dzaoudzi-Paris étaient au planning du 29 juin au 5 juillet, et à compter du 6 juillet, cinq rotations sont programmées.

Une restriction, tombée cette semaine

Quid du couac de ce vendredi ? “Les autorités demandent à ce qu’on se plie à leurs autorisations, et nous avons eu, cette semaine seulement, l’annonce de la restriction du nombre de passagers”, développe la responsable. Une restriction qui s’explique par le processus mis en place à l’arrivée à La Réunion, pour éviter la propagation du coronavirus entre les deux départements. Quand ils arrivent, les passagers doivent effectuer un contrôle et ceux qui n’ont pas été testés 72h maximum avant leur vol peuvent être dirigés vers une zone dédiée au dépistage. “Toutes ces modalités conduisent à limiter le nombre de passagers pour que les traitements puissent se faire dans les meilleures conditions”, explique Stéphanie Bégert.

Résultat, suite à l’annonce de la limitation à 250 du nombre de passagers sur le vol Dzaoudzi - Saint-Denis prévu ce vendredi, la compagnie n’a eu d’autre choix que d’annuler “aléatoirement” les réservations de 180 passagers. Et si cette situation n’avait pas eu lieu la semaine dernière, c’est parce que, d’une part, l’appareil mobilisé, un Boeing 787, ne contenait que 242 passagers - contre les 430 que pouvait transporter le Boeing 777 de ce vendredi - et d’autre part, les autorités n’avaient pas encore communiqué ces restrictions à Air Austral. Les voyageurs inscrits sur le vol du 10 juillet n’ont, a priori, pas trop de souci à se faire, car ils s’envoleront avec un Boeing 787 d’une capacité maximale de 262 places (10 sièges sont réservés pour le transport de civières).

Des tests obligatoires ?

Bien sûr, la situation pourrait être amenée à évoluer, dans un sens comme dans l’autre. Du côté de La Réunion, les professionnels de santé s’inquiètent du risque de propagation du virus par des voyageurs en provenance de Mayotte, toujours en orange sur la carte. D’après nos confrères de Réunion La 1ère, leurs représentants ont demandé à la préfecture un dépistage systématique et obligatoire pour les passagers au départ de Mayotte. Une information qui n’a pas été confirmée à ce jour par l’ARS de Mayotte, qui conseille toutefois aux voyageurs de se faire dépister 72h avant leur voyage, sur prescription médicale et au laboratoire privé de Mayotte.

Abonnement Mayotte Hebdo