100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Parc de grimpe, balnéothérapie, bar flottant : les loisirs de demain dans le 101ème département

À lire également

L’Hôtel Hamaha : une histoire familiale, un environnement luxuriant et un potentiel infini

Débuté en 2000, le projet hôtelier construit à deux pas de la plage de Hamaha à Kawéni vient enfin d’ouvrir ses portes. Un établissement...

Hôtel Ibis à l’aéroport de Mayotte : six ans plus tard, et d’une pierre de posée !

La société Eden Island vient de poser la première pierre de l’hôtel de l’aéroport qui vient gonfler de 80 chambres les capacités d’hébergement de...

Récif Hélicoptères paré au décollage à Mayotte

Le premier opérateur d’hélicoptères de Mayotte a lancé hier, mardi 1er juin, son activité sur l’île aux parfums. Après trois années de travail, la...

(Agri)culture : Mayotte, une île où le jardin d’Eden à un goût de vanille

Pour mettre à l'honneur ses richesses et les faire découvrir au plus grand nombre, l'Office de tourisme du Centre Ouest organisait un éco-tour le...

L’agence d’attractivité et de développement touristique lance son programme « Challenge création tourisme Mayotte 2022-2024 » dans le but de proposer des activités touristiques et de loisirs en faisant émerger seize projets privés pouvant être déployés à court terme. Parmi eux, des bases nautiques, un établissement flottant, une mini-ferme, un centre de balnéothérapie, un jardin des sens…

Boire un verre en after-work en plein milieu du lagon, sauter d’arbre en arbre, pagayer dans une embarcation à fond transparent… L’agence d’attractivité et de développement touristique met les petits plats dans les grands et affiche ses ambitions. C’est tout l’idée de son programme « Challenge création tourisme Mayotte 2022-2024 », qui rentre dans « la feuille de route » du schéma régional de développement du tourisme et des loisirs, validé en octobre 2020 par le Département. « Le travail en interne sur ce dossier a commencé il y a un an », rappelle Zaounaki Saindou, la présidente de la structure, également conseillère départementale du canton de Tsingoni. « Après les étapes de concertation, de réunions et d’échanges, nous arrivons au lancement de l’appel à projets. »

parc-grimpe-balneotherapie-bar-flottant-loisirs-demain-mayotte
Camille Mozer et Valérie Quenard de MDP Consulting, Bibi Chanfi, 5ème vice-présidente du Département en charge du développement économique et de la coopération régionale, Zaounaki Saindou, la présidente de l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte, et Michel Madi, le directeur, ont présenté ce jeudi 8 septembre le programme « Challenge création tourisme Mayotte 2022-2024 ».

L’objectif consiste à mettre l’accent sur « des activités vitrines », insiste Michel Madi, le directeur de l’AaDTM. Mais aussi et surtout d’appuyer « des nouveautés et des initiatives privées pour que le développement touristique rime avec développement économique ». Mais n’importe lesquelles ! En effet, l’agence se concentre sur seize produits et activités touristiques et de loisirs, présentés sous forme de fiches descriptives et techniques détaillant la philosophie générale. « Nous avons sélectionné des projets aussi bien originaux que classiques qui apportent des recettes et une valeur ajoutée pour le territoire », prévient Valérie Quenard, chargée de mission chez MDP Consulting, un bureau d’études externe.

« Des souvenirs instagramables »

Attention toutefois, les propositions dévoilées ce jeudi 8 septembre font simplement office d’exemple. « L’idée est que les porteurs nous présentent les leurs. » Toujours est-il que si la réalité ressemble un tant soit peu à la fiction, le 101ème département risque de passer dans une nouvelle dimension ! Pêle-mêle : parc acrobatique en hauteur, parc de filets dans les arbres, parc de balançoires, jardin des sens, location de catamarans ludiques assistés, location de kayaks à fond transparent, cours et initiations en pirogue traditionnelle, location de « Donut BBQ », centre de balnéothérapie, restauration « fast-brochetti », offre de restauration de locale en foodtruck, vente ambulante de glaces artisanales (« le projet le plus plébiscité »), établissement flottant, mini-ferme, service du guide « + », parc de grimpe outdoor… « Nous voulons offrir des souvenirs instagramables, mais proposer des choses simples », résume Camille Mozer, chargée d’études chez MDP Consulting.

Deux ans d’accompagnement

Petite subtilité et non des moindres, cet appel à projets n’est pas un concours avec une finalité pécuniaire. « Il n’y a pas de cagnotte sur la table… Une fois le dossier bien ficelé sur le plan financier, nous allons aller à la rencontre de nos différents réseaux, à commencer par le Département, pour connaître les possibilités de subventions », précise Michel Madi. En clair, se rapprocher de l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte comporte deux intérêts : bénéficier de son volet ingénierie et de son aide à la recherche de financement en 2023, mais aussi de son accompagnement à la gestion quotidienne et à la mise en conformité du projet en 2024. « Quand je vois les partenaires, je suis ambitieux quant à la concrétisation rapide des projets. »

Si « deux ou trois personnes sont déjà dans les starting-blocks », lâche Valérie Quenard, « d’autres peuvent aller vite – notamment pour ceux qui ont des projets avec des aménagements légers – car les voyants sont au vert dans certaines collectivités ». En d’autres termes, il est fort possible que d’ici un an et demi, le tourisme affinitaire et local puisse jouir de ces activités novatrices sur l’île aux parfums.

 

Les étapes clés de l’appel à projets

Le retrait des dossiers se fait sur les sites Internet de l’AaDTM et du Département. Le dépôt des candidatures doit intervenir avant le 31 octobre prochain à l’email challengetourisme@mayotte-tourisme.com. Pour sortir du lot, il est impératif que le projet présente des critères de développement durable (volets social, économique et environnemental), mais aussi des aspects techniques et fonciers. La première sélection pour être admis à une présentation orale se déroule fin novembre, avant le passage devant le comité de sélection au mois de décembre.

L’AaDTM se laisse la possibilité d’ouvrir une deuxième session de sélection pour recevoir de nouvelles candidatures et donner une autre chance à ceux qui avaient besoin de retravailler leur projet.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...