Kavani Stade : le projet est lancé

Kavani Stade : le projet est lancé

Trois briques placées l’une sur l’autre et bétonnés, les trois premières de la construction d’une infrastructure sportive d’envergure internationale… Mardi matin à Kavani a été posée la première pierre du futur stade territorial, en présence d’une centaine de personnes : hautes personnalités politiques, élus de tout bord et autres représentants du mouvement sportif mahorais, ceux à qui profitera l’équipement.
La suite ? 18 mois de travaux coordonnés par le conseil départemental de Mayotte, le principal financeur. Le CDM sera chargé de faire respecter la date de livraison programmée pour le mois de novembre 2017. Poser la première pierre : un geste symbolique que le président du CDM Soibahadine Ibrahim Ramadani s’est lui-même chargé d’accomplir, soutenu par le préfet de Mayotte Seymour Morsy.

Deux hommes bien souvent réunis pour les grandes occasions seulement : témoignage de l’importance du projet. “C’est un moment magique parce que ça faisait partie des choses que mes prédécesseurs me racontaient : “le stade il faut qu’il sorte, le stade il faut qu’il sorte…” Le rêve a été initié depuis très longtemps et maintenant on y est arrivé”, se réjouit Seymour Morsy. “C’est le travail de beaucoup avant nous, notamment ceux qui avaient imaginé ce projet et qui ne sont plus là”, salue le représentant de l’État.

Un hommage aux précurseurs disparus, que le président du CDM n’a pas, non plus, omis de rendre durant son discours. En marge de la cérémonie, Soibahadine Ibrahim Ramadani a répété la nécessité d’une telle infrastructure. “C’est un outil qui servira au football, au rugby, et au-delà à tous les jeunes mahorais à travers leur cours d’EPS notamment (…) Grâce à la qualité du futur stade et aux autres projets à venir, nous pourrons enfin former convenablement nos jeunes et accueillir des compétitions nationales et internationales.”

La restructuration du stade de Kavani coûtera 9,4M d’euros. Avec une participation “exceptionnelle” de 40 % (3,7M) de la part de l’État, via le centre national pour le développement du sport – les 5,7M restants étant pris en charge par le département. Sont compris dans cet investissement l’installation d’une pelouse synthétique, la construction d’une tribune moderne (gradins à deux niveaux, tribunes d’honneur, vestiaires, studio presse, salle de réception, régie sono, club house…) et la réhabilitation du parking.

“Une deuxième tranche suivra pour l’aménagement des alentours du stade, un prévisionnel de 2M d’euros. Soit un budget global de 11M pour l’ensemble des travaux”, communique le CDM.

“Le projet du stade de Kavani doit en appeler d’autres parce que le besoin du mouvement sportif, c’est une programmation à long terme”, explique de son côté le président du comité régional olympique et sportif (Cros) Mayotte, Madi Vita.

“Pour les autres projets, une fois qu’ils seront fléchés en termes de budgets, on espère mobiliser rapidement tous les intervenants financiers et ne plus perdre de temps comme ce fût le cas avec le stade de Kavani”, conclut-il.

“Les autres projets” : un centre d’hébergement, un dojo, un complexe sportif similaire à Kavani au Nord et au Sud de l’île… toutes ces infrastructures qui permettront à Mayotte et aux Mahorais de répondre aux enjeux de société (éducation, économie, social) découlant du sport.

I.M

Abonnement Mayotte Hebdo