Bernard Laporte souhaite un terrain synthétique dédié au rugby

Bernard Laporte souhaite un terrain synthétique dédié au rugby

Quelques jours après les joueurs de l’équipe de France de rugby, c’est au tour du président de la Fédération Française de Rugby à XV (FFR), Bernard Laporte, de faire un rapide passage à Mayotte. Invité sur le plateau de Mayotte 1ère, il a détaillé la stratégie de la FFR vis-à-vis du territoire mahorais.

En route pour l’Afrique du Sud, où l’équipe de France de rugby jouera le premier de ses trois matchs contre les Springboks le 10 juin à Pretoria, Bernard Laporte a fait un petit détour par Mayotte et a répondu aux questions de nos confrères de Mayotte 1ère. Une venue qu’il justifie par la volonté de développer le rugby dans les territoires d’outre-mer, et donc le besoin de “prendre la température” afin de déterminer les améliorations à effectuer pour pérenniser le rugby mahorais. M. Laporte a convenu du manque d’infrastructures nécessaires à la pratique du rugby sur le territoire, et a mentionné la création d’un terrain synthétique spécialement dédié à la pratique du ballon ovale. Il a également reconnu le travail considérable du cadre technique déjà présent à Mayotte et a expliqué qu’il souhaitait voir un second poste de créé, pour aller dans les milieux scolaires et faire découvrir le rugby aux jeunes Mahorais. Selon lui, le peu de licenciés sur l’île s’explique par le fait que la plupart des jeunes se tournent automatiquement vers le football. Il s’agit donc d’aller dans les écoles pour montrer ce qu’est le rugby, et permettre aux élèves intéressés de s’inscrire en club et de progresser. Pour cela, M. Laporte a expliqué vouloir “créer le cadre permettant d’assurer une formation jusqu’à 18 ans sur place, ici à Mayotte”, suite à quoi les meilleurs partiront dans des centres de formation. “Il faut donc des moyens humains et des infrastructures”, a-t-il précisé.

Mettre en avant le rugby à sept

Toutefois, avant de privilégier le rugby à XV, le président de la FFR juge bon d’axer le développement du rugby mahorais vers la variante se jouant à sept joueurs. “Beaucoup de joueurs sont physiquement formatés pour jouer au rugby à sept, qui est, je pense, le sport de demain, et surtout qui est le sport qui va permettre à ces jeunes de venir au rugby. Rien ne les empêchera d’évoluer vers le rugby à XV par la suite”, a-t-il expliqué. Avant de se rendre en Afrique du Sud, Bernard Laporte fera également une courte escale à l’île de la Réunion, toujours dans le but de faire la promotion de son sport en outre-mer.

Abonnement Mayotte Hebdo