test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Quelle attractivité pour les jeunes diplômés en outre-mer ?

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Ce jeudi, la délégation sénatoriale aux entreprises et celle aux outre-mer ont organisé une table ronde conjointe portant sur l’attractivité, pour les jeunes diplômés, des emplois et des opportunités entrepreneuriales dans les outre-mer. En présence d’acteurs économiques ultramarins, ces échanges ont permis d’également aborder un axe dédié aux initiatives locales.

Mené par Serge Babary, président de la délégation sénatoriale aux entreprises, et Stéphane Artano, président de la délégation aux outre-mer, cette séquence d’échanges a rassemblé plusieurs intervenants issus des métiers du commerce, de la vente, de la santé, de la plateforme d’entraide et de l’ingénierie informatique, qui ont ainsi pu relater les actions et innovations mises en place au sein de leurs structures respectives. Pascal Chavignat, directeur des ressources humaines du groupe Bernard Hayot (GBH), Jeanne Loyher, directrice-adjointe de Clinifutur, Mitchelle Malezieu, fondatrice de la plateforme « Retour au peyi », et Feyçoil Mouhoussoune, président fondateur de Mayotte In Tech se sont exprimés chacun à leur tour.

Un manque de candidatures accru

Ces échanges ont permis de « prendre le temps de traiter un thème insuffisamment abordé et pourtant crucial pour l’entrepreneuriat en outre-mer », affirme en ouverture Serge Babary. En effet, les défis de l’emploi local et de l’attractivité pour les jeunes diplômés sont extrêmement importants, avec de nombreux territoires qui y sont confrontés, mais « la situation spécifique de l’outre-mer mérite que l’on s’y attarde pour identifier les obstacles au retour des jeunes diplômés dans leur territoire », complète-t-il. Que ce soit dans le domaine du commerce, de la santé ou de l’ingénierie informatique, le constat est le même, le manque de candidatures est difficile à gérer.

« Il y a une dizaine d’années, c’était assez attractif l’outre-mer. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas », regrette la directrice-adjointe de Clinifutur. Concernant le 101e département, « effectivement, on a un problème d’attractivité sur le territoire », reconnait Feyçoil Mouhoussoune. Une attractivité absente dans les territoires d’outre-mer, mais également un marché de l’emploi, qui selon Mitchelle Malezieu « ne répond pas » aux attentes des jeunes diplômés de retour dans leur territoire.

Faible visibilité des opportunités professionnelles

« Ce qui est intéressant pour les territoires ultramarins, en tout cas pour Mayotte, qui est une petite île, c’est que les besoins sont quantifiables », admet le président de Mayotte In Tech. Pour Pascal Chavignat, l’un des constats qui bloquent le retour des jeunes diplômés en outre-mer est la « faible visibilité des opportunités professionnelles sur les territoires ». Pour lutter face à cela, le groupe GBH a décidé d’innover et de créer un salon de recrutement dédié à l’ultramarin. Lors de son intervention, Jeanne Loyher admet qu’il « faut l’entendre aussi, la nouvelle génération ne veut plus s’enclaver, ne veut plus avoir un projet professionnel fixe ». Clinifutur, parti de ce constat, travaille sur un concept de passeport professionnel national, voir international, afin de pouvoir répondre aux envies de la jeunesse d’aujourd’hui « du vouloir bouger ».

A la fin de la table ronde, Stéphane Artano s’interroge « de manière factuelle », au regard des différentes innovations mises en place sur les territoires ultramarins, « sur l’absence ou la prise en considération par les politiques locaux » de la problématique du retour des jeunes diplômés et de leur employabilité en outre-mer.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...