100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

Les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte en grève illimitée

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Ce mercredi 30 septembre, les sapeurs pompiers de l’aéroport de Mayotte débutent une grève illimitée. Même si leur direction a entamé une discussion avec eux, leurs principales revendications n’ont pas été entendues. Les professionnels redoutent le non renouvellement de leur contrat avec l’aéroport.

Ils ne descendront pas dans la rue mais leur mouvement aura un impact non négligeable sur le fonctionne-ment général de l’île. Les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte se mettent en grève illimitée à partir de ce mercredi 30 septembre, malgré les quelques avancées obtenues depuis la publication de leur préavis de grève. Après avoir discuté avec EDEIS (société qui s’occupe des activités d’ingénierie et des opérations de maintenance à l’aéroport), cette dernière a fait savoir que le responsable de SSLIA (service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs) à Mayotte a présenté sa lettre de démission. Son départ était exigé par les pompiers de l’aéroport. “Le problème avec lui, c’est qu’il est raciste. Il dénigre les professionnels. Je n’en dirai pas plus”, déclare Abdallah Bamana, responsable syndical des sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte. Ce traitement serait réservé aux soldats du feux du droit privé qui sont sous la direction du SSLIA. Ils ne bénéficient pas du même régime que leurs collègues du SDIS 976, qui eux relèvent du droit public. Dans leurs contrats, il existe un avenant qui ne correspond pas aux fonctions d’un pompier selon Abdallah Bamana. “Dans ce texte, on leur demande de tondre la gazon et de faire toutes autres tâches qu’un sapeur-pompier ne peut pas faire quand l’aéroport a un niveau supérieur à 6.” Pour rappel, celui de Mayotte a un niveau de sécurité de niveau 7. Ce point n’est toujours pas traité puisque la direction souhaite que chaque professionnel envoie un courrier demandant le retrait de l’avenant de polyvalence sur son contrat. “Chose que nous avons refusé catégoriquement car cette action supposerait que le collaborateur refuse son contrat de travail, un licenciement serait à la clé”, explique l’intersyndical du SDIS 976. Pour le moment, cette re-vendication reste donc en suspend…

Une convention mystère ?

Le plus gros point de divergence concerne une convention datant du 1er septembre 2020, et réceptionnée par EDEIS le 22 du même mois. Celle-ci met un terme au contrat entre la société privé et le SDIS 976 à partir du 31 décembre de cette année. Leur accord consistait à mettre à disposition 12 sapeurs-pompiers du droit public au service de l’aéroport. Cependant, l’aéroport souhaite se séparer d’une partie des professionnels du SDIS afin d’embaucher des sapeurs-pompiers qui relèveront du droit privé. Le SDIS 976 a donc décidé de récupérer tous ses salariés. Mais visiblement, cette décision ne fait pas l’unanimité. “Le personnel concerné souhaite rester travailler à l’aéroport jusqu’à leur retraite”, affirme l’intersyndical du SDIS 976. Cette conven-tion sème également le doute auprès des syndicats car ils ne savent pas qui l’a rédigée. « On se demande qui a écrit cette convention et qui l’a envoyée. Car depuis le 18 septembre le colonel Terrien n’a plus de pouvoir au SDIS 976. Et cette convention a été envoyée le 22 septembre. D’après nos sources, c’est le [lui] qui l’a écrite avant de partir, pour nous bloquer”, stipule Abdallah Bamana. Le document en question est signé par la présidente du SDIS 976, mais les syndicats sont convaincus qu’elle n’en a pas écrit un seul mot car “tout le monde sait que c’est une coquille vide”, martèle Abdallah Bamana, le responsable syndical des sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte.

Une réunion devait avoir lieu le mardi 29 septembre pour élucider le mystère, mais elle a été reportée par Moinecha Soumaïla à ce mercredi. Les sapeurs-pompiers font savoir que tant qu’ils n’auront pas le fin mot de l’histoire, la grève illimitée sera maintenue.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/