Les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte en grève illimitée

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Ce mercredi 30 septembre, les sapeurs pompiers de l’aéroport de Mayotte débutent une grève illimitée. Même si leur direction a entamé une discussion avec eux, leurs principales revendications n’ont pas été entendues. Les professionnels redoutent le non renouvellement de leur contrat avec l’aéroport.

Ils ne descendront pas dans la rue mais leur mouvement aura un impact non négligeable sur le fonctionne-ment général de l’île. Les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte se mettent en grève illimitée à partir de ce mercredi 30 septembre, malgré les quelques avancées obtenues depuis la publication de leur préavis de grève. Après avoir discuté avec EDEIS (société qui s’occupe des activités d’ingénierie et des opérations de maintenance à l’aéroport), cette dernière a fait savoir que le responsable de SSLIA (service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs) à Mayotte a présenté sa lettre de démission. Son départ était exigé par les pompiers de l’aéroport. “Le problème avec lui, c’est qu’il est raciste. Il dénigre les professionnels. Je n’en dirai pas plus”, déclare Abdallah Bamana, responsable syndical des sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte. Ce traitement serait réservé aux soldats du feux du droit privé qui sont sous la direction du SSLIA. Ils ne bénéficient pas du même régime que leurs collègues du SDIS 976, qui eux relèvent du droit public. Dans leurs contrats, il existe un avenant qui ne correspond pas aux fonctions d’un pompier selon Abdallah Bamana. “Dans ce texte, on leur demande de tondre la gazon et de faire toutes autres tâches qu’un sapeur-pompier ne peut pas faire quand l’aéroport a un niveau supérieur à 6.” Pour rappel, celui de Mayotte a un niveau de sécurité de niveau 7. Ce point n’est toujours pas traité puisque la direction souhaite que chaque professionnel envoie un courrier demandant le retrait de l’avenant de polyvalence sur son contrat. “Chose que nous avons refusé catégoriquement car cette action supposerait que le collaborateur refuse son contrat de travail, un licenciement serait à la clé”, explique l’intersyndical du SDIS 976. Pour le moment, cette re-vendication reste donc en suspend…

Une convention mystère ?

Le plus gros point de divergence concerne une convention datant du 1er septembre 2020, et réceptionnée par EDEIS le 22 du même mois. Celle-ci met un terme au contrat entre la société privé et le SDIS 976 à partir du 31 décembre de cette année. Leur accord consistait à mettre à disposition 12 sapeurs-pompiers du droit public au service de l’aéroport. Cependant, l’aéroport souhaite se séparer d’une partie des professionnels du SDIS afin d’embaucher des sapeurs-pompiers qui relèveront du droit privé. Le SDIS 976 a donc décidé de récupérer tous ses salariés. Mais visiblement, cette décision ne fait pas l’unanimité. “Le personnel concerné souhaite rester travailler à l’aéroport jusqu’à leur retraite”, affirme l’intersyndical du SDIS 976. Cette conven-tion sème également le doute auprès des syndicats car ils ne savent pas qui l’a rédigée. « On se demande qui a écrit cette convention et qui l’a envoyée. Car depuis le 18 septembre le colonel Terrien n’a plus de pouvoir au SDIS 976. Et cette convention a été envoyée le 22 septembre. D’après nos sources, c’est le [lui] qui l’a écrite avant de partir, pour nous bloquer”, stipule Abdallah Bamana. Le document en question est signé par la présidente du SDIS 976, mais les syndicats sont convaincus qu’elle n’en a pas écrit un seul mot car “tout le monde sait que c’est une coquille vide”, martèle Abdallah Bamana, le responsable syndical des sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte.

Une réunion devait avoir lieu le mardi 29 septembre pour élucider le mystère, mais elle a été reportée par Moinecha Soumaïla à ce mercredi. Les sapeurs-pompiers font savoir que tant qu’ils n’auront pas le fin mot de l’histoire, la grève illimitée sera maintenue.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Bodo : un nouvel album 100% made in Mayotte

Roho qui signifie coeur est le titre du nouvel album de Bodo. Il sort ce vendredi 30 octobre et fera certainement parler de lui....

Mayotte : Trois mois de prison avec sursis pour des cigarettes de contrebande et un panneau solaire volé

En octobre dernier, 2.800 cartouches de cigarettes et six kilos de bangué étaient interceptés par les gendarmes de Mayotte. Des arrivées de marchandises qui...

Confinement acte 2 : Quelles « adaptations » pour le sport mahorais ?

Un grand point d’interrogation plane au-dessus des sportifs mahorais. Les différentes fédérations nationales vont chacune de leur communiqué depuis mercredi soir et la dernière...

La future couronne de Miss Excellence visible en avant-première à Mzuri Sana

Le concours de Miss Excellence Mayotte 2020 se tient ce samedi au plateau de Ouangani. Six candidates – Larissa Salime Be, Lysiana Bacar, Hafna...

Mayotte : La première sirène d’alerte inaugurée à Dembéni deux ans après les secousses

Les missions d’étude du volcan responsable des séismes de 2018 ont mis en évidence le risque de tsunami qui menace Mayotte. Pour s’en prémunir,...