asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Une transmission du covid-19 moins facile en zone chaude

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

L’hypothèse, souvent abordée lors du début de l’épidémie, tend à se confirmer. L’Académie nationale de médecine a rendu publique son étude évaluant l’effet du climat sur le Covid-19. Résultat : la température et l’humidité jouent bien un rôle dans la transmission.

La nouvelle pourrait contribuer à trouver une piste de sortie à la pandémie de Covid-19, ou en tout cas d’ajuster les méthodes de prévision. Dans une étude rendue publique le 25 mai, l’Académie nationale de médecine confirme en effet la corrélation entre climat et transmission du Covid-19.

À l’origine de l’hypothèse, un constat : “Plusieurs travaux montrent que l’élévation de la température et du taux d’hygrométrie [degrés d’humidité de l’atmosphère] affecte la viabilité du virus et réduit le nombre d’infections”, détaille l’Académie dans son communiqué de presse. Un lien entre température et épidémie quantifiées puisque “1 degré de température [est] associé à une diminution de 3,1 % des nouveaux cas et de 1,2 % des décès”.

Sur la base de ce constat, une enquête comparative a donc été réalisée à partir d’un réseau de 19 professionnels de santé – médecins, pharmaciens et cadres de santé – sur trois zones : tempérée avec la France et l’Italie ; africaine intertropicale avec le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Togo et le Gabon ; et les Dom-Tom, Mayotte comprise. Le tout en croisant plusieurs données, telles que les cas confirmés, les cas importés, autochtones, le nombre d’hospitalisations, de décès, la densité de population, etc., ainsi que les températures moyennes hebdomadaires relevées. Et les résultats sont clairs : “[Ils] attestent que l’indice de diffusion, de 2,67 en Europe pour une température moyenne de 11,2 °C, s’abaisse à 0,03 en Afrique subsaharienne ou la température moyenne s’élève à 34,8 °C.” Autrement dit, “ils confirment les observations selon lesquelles les climats chauds ont un effet réducteur sur la transmission [du virus] et confortent l’hypothèse d’une influence saisonnière du climat sur l’épidémiologie du Covid-19 dans les pays tempérés.”

Tenir compte du facteur climatique

La conclusion, si elle s’avère rassurante pour les zones intertropicales, amène toutefois son lot de changements. C’est notamment le cas en ce qui concerne les modélisations du phénomène épidémique. L’Académie recommande d’ailleurs d’intégrer désormais le facteur climatique, mais aussi les prévisions météorologiques, dans celles-ci. Si la nouvelle peut sembler positive pour les zones bénéficiant de températures chaudes, elle laisse toutefois entrevoir un risque réel de reprise de l’épidémie dans l’hémisphère nord après la saison estivale. Une possibilité déjà abordée qui tend là à se confirmer. Quant à Mayotte, elle semble faire figure d’exception compte tenu des conclusions exposées par l’étude. En tout cas, ces dernières laissent entrevoir ce qu’aurait été la situation du territoire sans les effets vraisemblablement bénéfiques de notre climat.

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...