La grève au CHM entre dans son 4ème jour

La grève au CHM entre dans son 4ème jour

Le mouvement social relancé le 2 novembre dernier au sein du CHM, se poursuit.

Un nouveau défilé va être conduit ce matin. L’intersyndicale du CHM annonçait hier que le mouvement de grève continue ce mardi 7 novembre. Hier encore, les grévistes de l'hôpital étaient une soixantaine à manifester dans les rues de Mamoudzou. Ils appellent la population à participer massivement à ce mouvement dès aujourd'hui. "Il ne s’agit pas uniquement du problème du personnel hospitalier, mais surtout de problème de santé à Mayotte", explique l'intersyndicale avant d'ajouter, "la santé va mal dans notre département. Les soignants sont malades. Et tout le monde reconnaît l’absence d’équité entre les soignants de Mayotte et les soignants de La Réunion". Le personnel du CHM estime ne pas être écouté par Paris alors que de nombreux départs sont à prévoir dans les semaines à venir. Pour le moment, ces départs ne sont pas prévus d'être totalement remplacés faute d'attractivité suffisante pour attirer du nouveau personnel médical. Ainsi, l'intersyndicale réclame toujours depuis la visite de la ministre de la santé au mois d'octobre dernier, une prime mensuelle compensatoire liée à la surcharge de travail pour tous les agents non médicaux, la création d’une Agence de Santé à Mayotte, l’accès à la formation et la priorisation des résidents, la réhabilitation des sites périphériques en MCO (Médecine Chirurgie Gyn-Obstétrique), une indexation de salaire à 53% minimum pour l’ensemble des agents exerçant à Mayotte et la construction d’un Centre hospitalier universitaire (pour couvrir le désert médical de la région du canal de Mozambique). Lors de son séjour Agnès Buzin s'était contenté de dire qu'elle était venue pour faire l'état des lieux pas pour réaliser des annonces. Une déclaration qui a déçu le personnel hospitalier dont la situation n'est plus à diagnostiquer puisqu'elle est connue de tous, l'État le premier. Ainsi, les grévistes se réuniront de nouveau ce matin devant l'hôpital pour une nouvelle manifestation qui risque d'altérer la circulation. Ils semblent donc plus déterminés que jamais même s'ils sont peu nombreux à se mobiliser.

Abonnement Mayotte Hebdo