Crise sanitaire : 500 résidents mahorais seraient toujours bloqués aux Comores

Crise sanitaire : 500 résidents mahorais seraient toujours bloqués aux Comores

Alors que 48 Mahorais bloqués à Moroni ont pu rejoindre le département jeudi, des centaines d'autres attendent encore de pouvoir rentrer chez eux, parfois depuis plusieurs mois. Pendant que la préfecture assure suivre le dossier, certains, exaspérés, auraient déjà fait la traversée en kwassa.

"On ne comprend pas ce qui se passe ici !", martèle au téléphone Mariama M'Samlinde. Depuis le mois de février, cette mère de famille est bloquée aux Comores, loin de ses deux enfants, âgés de 3 et 17 ans et restés à Mayotte avec leur père. Depuis le début de la crise sanitaire, ils seraient près de 500 ressortissants mahorais à être coincés sur le sol de l'union voisine, sans aucune visibilité sur une possible date de retour et pour cause, la règlementation de l'aviation civile a suspendu tous les vols entre Mayotte et les Comores.

La semaine dernière, un collectif se constituait à Moroni afin d'organiser un rapatriement. 48 personnes, fraîchement dépistées comme non porteuses du Covid, ont ainsi pu regagner Mayotte en bateau jeudi matin. À l'issue d'une septaine à domicile, elles seront soumises à un nouveau test PCR. Mais les autres, eux, restent dans le flou. "Nous avons remplis tous les papiers que nous demandaient l'ambassade", atteste Mariama M'Samlinde. "Mais depuis, il ne se passe plus rien, nous attendons encore que le consul nous appelle."

« On ne fait rien pour nous ramener »

Parmi les personnes en attente d'un retour, des enfants mineurs, des personnes en situation de handicap ou gravement malades, mais aussi une femme enceinte de sept mois. "Il y en a déjà deux qui ont dû accoucher ici !", s'emporte la mère de famille mahoraise qui avait rejoint les Comores pour les funérailles de son père. "On nous dit qu'on est Français, mais on ne fait rien pour nous ramener dans notre pays. On ramène des gens depuis Paris, La Réunion, Madagascar, mais rien pour nous qui sommes bloqués là depuis plusieurs mois."

De son côté, la préfecture de Mayotte assure travailler activement sur le dossier. "L'objectif, c'est de faire revenir toutes ces personnes dès que possible sur le territoire mahorais, où elles résident", assure le sous-préfet Julien Kerdoncuf. "Mais outre le test PCR, nous devons aussi vérifier que toutes ces personnes habitent bien à Mayotte, et c'est en cours." Autre difficulté, alors qu'un pilote mahorais avait lui-même proposé d'assurer les aller-retour, l'aviation civile a suspendu toutes correspondances entre le 101ème département et l'Union des Comores. "Sur le principe, la préfecture et les autorités comoriennes sont toutes d'accord pour assurer les liaisons", garantie encore Julien Kerdoncuf, qui ne peut toutefois pas, en l'état, donner la date du prochain rapatriement. Selon nos informations, plusieurs personnes bloquées à Moroni auraient risqué la traversée en kwassa pour regagner Mayotte où ils seraient arrivés sains et saufs.

Abonnement Mayotte Hebdo