Visite ministérielle | Le plan pour Mayotte dévoilé aujourd’hui

Visite ministérielle | Le plan pour Mayotte dévoilé aujourd’hui

Depuis son arrivée dimanche, la ministre des Outre-mer ne cesse de ménager ses effets. Après deux jours de rencontres avec les acteurs locaux, elle devrait enfin annoncer aujourd’hui les mesures du plan de développement pour Mayotte, promis suite au dernier mouvement social.

Mayotte est suspendue aux lèvres de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui devrait annoncer aujourd’hui l’ensemble des mesures du plan de développement pour l’île, promis suite au dernier mouvement social. Si la délégation interministérielle a travaillé en local pendant plusieurs semaines, la ministre est revenue sur le territoire depuis dimanche afin de « peaufiner » ces mesures en rencontrant une dernière fois les acteurs locaux et avant de faire des annonces aujourd’hui dans la journée.

En attendant, elle s’est rendue hier sur le hub de transport scolaire de Chirongui – où transitent plusieurs milliers d’élèves chaque jour – bénéficiant, comme l’ensemble des établissements du second degré de l’île, du dispositif de sécurisation qui a été renforcé depuis la dernière visite de la ministre des Outre-mer.

Ainsi, un travail multi-partenarial entre les services de l’État et des collectivités (Conseil départemental et communes) permet à de nombreux intervenants d’être présents sur site chaque jour afin de sécuriser les abords des établissements scolaires. Ce lundi matin, la ministre a rencontré les différentes équipes – les gendarmes et les réservistes, les équipes mobiles de sécurité (EMS) du vice-rectorat, les agents de médiation du Conseil départemental mis à disposition de Matis, etc. – et les a félicitées du travail accompli. Elle a également assisté à une fouille des sacs ainsi qu’à des contrôles d’identité des élèves montant dans les bus et a échangé avec ces derniers sur leurs attentes. Venue « un mois et demi après [sa] mise en place pour voir comment cela fonctionne », la ministre a déclaré que « la question de la sécurité à Mayotte est importante et elle est prise au sérieux par l’État ».

Une présence importante

Ce dispositif se veut dissuasif : « Quand un jeune veut en découdre avec d’autres, il va rencontrer sur son chemin des EMS, des médiateurs, des services civiques, des APS (agents de prévention et de sécurité, NDLR), des personnels d’établissement, etc. », explique le coordinateur des EMS et conseiller réserve de la gendarmerie. Une partie de ces équipes mobiles de sécurité a d’ailleurs été formée par la gendarmerie et est désormais habilitée à porter des matraques, seulement pour la défense. Le volet sensibilisation du dispositif est très important, avec des actions de prévention à destination des parents (notamment sur le contenu des sacs de leurs enfants) et des élèves. Une des forces de ce dispositif, insiste le vice-recteur, réside dans sa flexibilité : selon les informations récoltées par les forces de l’ordre et le vice-rectorat, le planning de déploiement est décidé au dernier moment et est ainsi peu prévisible. 

« Aucun incident grave » n’a été constaté sur ce hub depuis la mise en place du dispositif, se réjouit le proviseur des deux lycées de Chirongui (général et professionnel). Avant cette visite, la ministre s’est rendue sur le site des logements sociaux de Chirongui, les premiers en accession à la propriété à être collectifs. « On rentre dans les priorités qui vont être annoncées », a-t-elle déclaré de manière énigmatique

 

Abonnement Mayotte Hebdo