Vidéo-protection : 62 caméras pour fin 2017

Vidéo-protection : 62 caméras pour fin 2017 En tout, ce sont 62 caméras de surveillance qui seront installées de Jumbo Score à Tsoundzou pour la fin d'année 2017.

Il y a un an tout juste, le premier schéma d'implantation de vidéoprotection à Mamoudzou voyait le jour. Une trentaine de sites étaient alors prévus pour accueillir les fameuses caméras. Finalement, ce sont 62 caméras qui balayeront jour et nuit les points stratégiques de la commune, de Jumbo Score à Tsoundzou.

 

“La sécurité est une des priorités de la municipalité”, expliquait hier Mohamed Majani, maire de Mamoudzou, lors de la signature du contrat entre la municipalité et l'entreprise Colas, qui aura à mettre en place les caméras de vidéoprotection. Car, un an après le premier schéma d'implantation, c'est désormais acté. Ce n'est plus seulement d'un projet dont il s'agit, mais bel et bien d'un chantier : Mamoudzou sera, en fin d'année 2017, dotée d'un système de vidéosurveillance. Et, au lieu de la trentaine de sites dont il était question alors, ce sont finalement 62 qui seront équipés en caméras, de Jumbo Score à Tsoundzou, avec la possibilité d'en rajouter ensuite.

 

Une décision dont s'est félicité le commissaire de Police Philippe Jos, pour qui ce dispositif permet de compléter l'action des services de police, et présente un triple avantage : “L'aspect dissuasif puisque la simple présence d'une caméra peut retenir, la possibilité d'interpeler les auteurs de méfaits en se rendant rapidement sur les lieux, et l'identification plus aisée des auteurs d'infractions si celle-ci est commise.”

 

Si la mairie souhaite garder un peu de discrétion sur les emplacements retenus, certains sont tout de même connus. Ainsi, le rond-point du Baobab, le rond-point SFR , la rue de la Convalescence, celle des 100 villas, la zone industrielle de Kawéni, etc. sont parmi les sites retenus.

 

Sur la base de l'étude menée l'an dernier (voir cartes), l'embarcadère de la barge, la place de la République, la place de l'ancien marché, le rondpoint des Petits-Loups, la rue du Commerce, le collège de Kawéni, ou encore le rond-point de l'ancien Méga devraient également faire partie des emplacements choisis.

 

D'une manière générale, les ronds-points sont des lieux privilégiés puisqu'ils permettent de filmer tous les axes qui s'y croisent, mais aussi les établissements publics – “Souvent sujets à dégradations” explique le maire -, les places, parkings et lieux isolés favorisant la délinquance. Deux-millions d'euros Le dispositif a un coût : deux millions d'euros, pour investir dans le matériel – des caméras “dômes” placées en hauteur pour éviter les dégradations, capables de filmer jour et nuit à 360°, et équipées de zooms -, leur installation, mais aussi la création d'un centre de supervision urbaine où seront les images seront centralisées et stockées durant un mois, conformément aux lois en vigueur. Celui-ci sera implanté dans les locaux actuels de la police municipale de Mamoudzou. Les premières mises en place devraient débuter au cours du second semestre 2017, pour un système global opérationnel en fin d’année.

 

Abonnement Mayotte Hebdo