→ Sécheresse | Les prévisions saisonnières des trois prochains mois

→ Sécheresse | Les prévisions saisonnières des trois prochains mois

Du scénario “patience, on finira par avoir notre quota d’eau” au scénario catastrophe “pas de saison des pluies”, Météo-France envisage toutes les trames possibles. Heureusement, elles ne sont pas toutes probables au même degré et ce, même si de grandes incertitudes demeurent. À situation exceptionnelle, réaction exceptionnelle.

 

Alors qu’il est rare de produire des prévisions saisonnières pour les trois prochains mois, le délégué départemental de Méteo-France Mayotte a communiqué jeudi à la presse locale un petit aperçu probabiliste de ce qu’il pourrait se passer en termes de climat en février, mars et avril 2017. “Tout en gardant à l’esprit que l’incertitude est assez grande”, prévient le délégué départemental Bertrand Laviec, on peut formuler trois scénarii en termes de probabilités.

1- Probabilité que la période février, mars, avril 2017 soit plus sèche que la normale : 35 %,

2- Probabilité qu’elle soit plus humide que la normale : 15 %

3- Probabilité qu’elle soit proche de la normale : 50 %.

“On privilégiera donc à Mayotte un scénario normal à sec”, conclut Bertrand Laviec.

Or, on est déjà quasi certain que le mois de février sera sec puisque les “prévisions météorologiques ne laissent pas entrevoir une arrivée des pluies de mousson avant, au mieux, le début du mois de mars”, indique la préfecture de Mayotte suite au dernier comité de suivi de la ressource en eau de mercredi. Ainsi, si le mois de février est sec mais qu’il est possible à 50 % que la saison soit normale à sèche, cela signifie que les pluies seront intenses et ramassées sur les mois de mars et d’avril. Ou que si les deux mois d’avril et de mars sont “normaux”, la saison globale sera plus sèche que la normale. Si ce canevas est le plus probable, il n’est pas le seul envisagé par Météo-France. Ce qu’il faut retenir est que tout est possible mais que les degrés de probabilité ne sont pas les mêmes. Ainsi, un des scénarii “possible mais peu probable” selon Bertrand Laviec est l’absence totale de saison des pluies pour 2017.

 

Et les températures ?

 

Est-ce de l’ordre du ressenti ou fait-il plus chaud que d’habitude en cette saison ? Pour le délé- gué départemental de Météo-France, “les températures moyennes seront au-dessus des normales sur Mayotte”, de l’ordre de + 0.3°C. Cependant, Bertrand Laviec nuance : “Mais elles seront beaucoup moins exceptionnelles que l’année dernière à pareille saison”. Cette hausse du mercure ne serait pas liée au réchauffement climatique mais au dipôle de l'océan Indien, phénomène climatique naturel.

Abonnement Mayotte Hebdo