Le nouveau maire de Chiconi s'engage à poursuivre la réduction du déficit

Le nouveau maire de Chiconi s'engage à poursuivre la réduction du déficit

Madi Ousséni Mohamadi est le nouveau maire de Chiconi depuis la démission de Zaïnoudine Antoyissa fin août. Alors que le deuxième est parvenu en trois ans à réduire de moitié le déficit de la commune, le premier affiche sa détermination à poursuivre l'assainissement des finances de la commune.

C'est la seule voie possible pour redresser la commune", estime Madi Ousséni Mohamadi. Le nouveau maire de Chiconi, qui était auparavant adjoint au maire chargé des finances, indique qu'il va poursuivre la mission entamée par son prédécesseur: réduire le déficit de la commune. Lorsque Zaïnoudine Antoyissa a été élu à la tête de la mairie en 2014, ce déficit se chiffrait à 2,8 millions d'euros. Lorsqu'il a annoncé sa démission en août dernier, celui qui est désormais inspecteur de l'Education nationale à la circonscription de Bouéni, a annoncé l'avoir réduit de moitié, à 1,4 million d'euros. Cet objectif de réduire le déficit n'a pas empêché la mairie d'investir. L'opération RHI du quartier Antapagna est en cours. "Nous avons repris les travaux d'assainissement", précise Madi Ousséni Mohamadi. Par ailleurs l'école de Sohoa a été rénovée et une cantine y a été construite." Le maire ajoute que d'autres chantiers vont bientôt être lancés, comme la construction du lotissement Ourini ("Nous mettons actuellement en place les voies de financement") ou la rénovation de la route qui traverse le quartier Gnambou ("L'étude est terminée, les travaux vont débuter"). En attendant, Madi Ousséni Mohamadi a dû faire face la semaine dernière à la contestation d'une partie de ses administrés, en l'occurrence les parents d'élèves. Ces derniers demandaient la fin de l'application des nouveaux rythmes scolaires (réforme qui date de 2013) dans les écoles de la commune tant qu'il n'y aura pas de cantine remplissant tous les critères d'hygiène et de sécurité, et d'activités périscolaires encadrées par des animateurs officiellement reconnus. Suite à une rencontre entre les deux parties, il a été acté une suspension jusqu'à nouvel ordre des nouveaux rythmes scolaires. "Suite à cette suspension, nous allons formuler des propositions", indiquait le maire la semaine dernière à nos confrères de Mayotte 1ère. "Nous discutons et dialoguons avec nos partenaires institutionnels. Dans les prochains jours nous sommes amenés à prendre contact avec ces partenaires et l'ensemble des parents d'élèves, dans le but de proposer une solution adéquate aux enfants scolarisés dans les écoles de la commune"

Abonnement Mayotte Hebdo