L'intercommunalité du sud a une nouvelle présidente

L'intercommunalité du sud a une nouvelle présidente

Après les déboires de ces dernières semaines, la communauté de communes du sud (Bandrélé, Chirongui, Kani-Kéli et Bouéni) a élu une nouvelle présidente en la personne de Rifcati Omar Foundi. L'élection il y a deux semaines d'Ismaïla Mdérémane Saheva ayant été invalidée, il a fallu organiser un nouveau scrutin. Deux camps s'opposent : Bouéni et Bandrélé face à Chirongui et Kani-Keli.

Les délégués s'étaient tous réunis il y a une semaine pour essayer de trouver un consensus, en vain. Ils étaient restés plus de douze heures à se regarder comme chiens de faïence dans l'ancienne mairie de Bandrélé afin d'éviter que leurs adversaires profitent de leur absence pour organiser un vote. Samedi dernier le quorum + 1 a été atteint même s'il n'était pas nécessaire pour que l'élection se tienne.

En effet, c'est une condition sine qua non uniquement lors du premier scrutin. Si l'élection est validée, reste à savoir si les délégués de Chirongui et Kani-Kéli vont saisir le tribunal administratif pour contester ou pas cette élection. Et d'ici vendredi l'intercommunalité doit voter son budget prévisionnel afin d'envoyer son calcul de l'imposition local à la préfecture. Cette dernière doit à partir de ces taux fixer une dotation à donner à la collectivité pour l'année 2016.

GD

Abonnement Mayotte Hebdo