Des perdants qui ne donnent pas de consignes de vote

Des perdants qui ne donnent pas de consignes de vote

Après la publication des résultats du premier tour des élections législatives dimanche dernier, certaines têtes d’affiche éliminées dès le premier tour se sont exprimées le lendemain sur les réseaux sociaux pour partager leur déception et annoncer pour qui ils appellent à voter ou non au second tour.

Le lendemain de défaite a été difficile pour les principaux candidats éliminés au premier tour. Certains se sont exprimés tout de suite après la parution des résultats comme le député sortant Boinali Saïd (divers gauche) qui n’a pas caché sa désillusion face à la claque électorale subie (il a obtenu environ 2% de voix). D’autres ont souhaité se donner le temps de la nuit de dimanche à lundi avant de faire une déclaration. Daniel Zaïdani qui a fini à la 4ème place dans la 1re circonscription avec 13,37 % des voix a publié un commentaire sur la plateforme Facebook. Il a tenu a remercier l’ensemble des électeurs qui se déplacés dans les bureaux de vote afin d’accomplir leur devoir civique. “Mes remerciements les plus chaleureux aux 1914 électeurs qui ont eu confiance en moi et plus particulièrement aux Pamandziennes et aux Pamandziens qui m’ont placé en tête sur la Commune de Pamandzi”, a-t-il ajouté. Après avoir félicité ses adversaires vainqueurs du 1er tour, Elad Chakrina (LR) et Mme Ramlati Ali (PS), le conseiller départemental de Pamandzi n’a pour le moment donné aucune consigne de vote. “À l’issue de la consultation de ma base, je donnerai ma position sur ce second tour dans les 24 heures”, avait-il annoncé dans cette même publication.

Impossible de savoir pour le moment à qui va bénéficier le report des voix

Le député socialiste sortant dans la seconde circonscription Ibrahim Aboubacar est resté sobre quant à lui dans ses réactions post-électorales. Cachant difficilement sa déception (11,38% des voix obtenues) il n’a pas néanmoins manqué de remercier ses électeurs. “Les Mahorais ont fait leur choix lors de ce premier tour, dans un foisonnement de candidatures, et dans une grande confusion. Nous les laissons terminer leur choix. Nous ne donnons aucune consigne de vote”, a-t-il déclaré. Ainsi le désormais ex-parlementaire refuse de dire publiquement s’il va voter pour le candidat MDM Ibrahim Boinahery (12,03%) ou pour Mansour Kamardine(LR – 36,85%) ou s’il va s’abstenir. Quant à son avenir politique, il est à présent mis entre parenthèses au même titre que son ex-homologue Boinali Saïd. Parmi les ténors de la politique mahoraise éliminés au premier tour, les réactions de l’ancien président du département AhamedDouchina (UDI – 9,56%), l’adjoint au maire de Mamoudzou Bacar Ali Boto (Divers gauche – 15,57%) et le conseiller départemental Chihabouddine Ben Youssouf (6,59%) n’ont pas encore réalisé de déclaration. 

Abonnement Mayotte Hebdo