Dembeni remporte la Cadema, un coup dur pour Ambdilwahedou Soumaila

Dembeni remporte la Cadema, un coup dur pour Ambdilwahedou Soumaila

Le nouveau maire de Mamoudzou n’a pas réussi à rassembler une majorité avec lui. Saindou Rachadi, conseiller municipal à Dembeni, devient le nouveau président de la communauté d’agglomération. 

Nouvel épisode des municipales 2020 ce dimanche, à la MJC de Dembeni. C’est l’heure d’annoncer les candidats des deux communes pour la présidence de la communauté d’agglomération, la Cadema. Et pourtant, l’assesseur Mohamed Saïd Djanfar joue les prolongations, signe de l’importance stratégique de cette élection. “Monsieur le Président, j’aimerais dire un mot avant d’annoncer le candidat de Mamoudzou”, lance-t-il au doyen qui tente vainement de le faire taire. “Il est important de rappeler que les choses doivent se passer de manière démocratique. Chacun doit entrer dans l’isoloir avec deux bulletins, et si la loi n’est pas respectée, nous serons dans l’obligation de mettre un terme à cette élection.” Message reçu. Le nom du candidat Hamidani Magoma finit par sortir, sous des applaudissements épars et amusés, pendant que les baffles entonnent un symbolique “Bella Ciao”. 

Et c’est bien une petite révolution qui a lieu quelques minutes plus tard. Mamoudzou perd la présidence de la Cadema au profit de Dembeni. L’espace d’un instant, les gestes barrières, ressassés depuis le début de la matinée, ne sont plus vraiment la priorité, quand les vainqueurs se ruent sur Saindou Rachadi pour le féliciter. Après le maire sortant de la commune chef-lieu Mohamed Majani, cet ancien adjoint au maire et actuel conseiller municipal de Dembeni devient donc le nouvel homme fort de la communauté d’agglomération, à 26 voix contre 16.  

Un jeu d’alliance trouble 

Ce résultat est le fruit d’un jeu d’alliance inédit qui aura fait pencher la balance, alors même que les majorités des deux communes sont issues du même parti, Les Républicains. Mais Dembeni a fait le choix de faire front commun, et l’opposition menée à Mamoudzou par Mohamed Majani s’y est ralliée. Au grand dam du nouveau maire de Mamoudzou Ambdilwahedou Soumaila, qui n’est pas parvenu à rassembler autour de lui. “La majorité de Dembeni a fait le choix de s’allier avec l’opposition, c’est un choix que je regrette, même si je le respecte”, déplore-t-il. “Nous, notre majorité nous l’avons gardée et puis nous avons une voix de plus, je ne sais pas qui c’est, mais je la remercie de cette confiance”, s’amuse-t-il en refaisant le calcul. 

Mais derrière ce sourire de bon perdant, c’est un vrai coup dur pour le nouveau maire de la commune chef-lieu. Car pour mener à bien ses projets pour Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila devra désormais composer avec les choix de cette interco menée par Dembeni. Or la Cadema dispose d’un large attirail de compétences en matière d’aménagement, de développement économique et touristique, de salubrité publique, et d’environnement. Autant de sujets qui figuraient aussi dans le programme du nouveau maire de Mamoudzou. Comme il l’expliquait d’ailleurs sur les antennes de Mayotte la 1ère en mars dernier : « Notre priorité est le développement durable, l’écologie, la salubrité publique. Nous voulons en faire la première cause communale pour les 10 prochaines années. Nous devons régler définitivement le problème de l’assainissement. Nous devons revoir le système de ramassage des ordures qui n’est pas du tout efficace. »  

Des projets d’envergure 

Gageons que les deux communes sauront s’entendre pour mener à bien ces projets d’envergure, dont le plus médiatique et attendu est bien sûr le réseau de Caribus. Cet ambitieux projet doté de 145 millions d’euros doit permettre de désengorger l’agglomération, mais, comme le note un rapport de la Chambre régionale des comptes, il “a longtemps souffert d’une mise en œuvre financière et technique non aboutie”. Il incombera à Saindou Rachadi de mener à bien cette lourde tâche. Ainsi que les autres projets initiés par la précédente mandature, comme les Zac d’Ironi Be, de Doujani, la technopole et l’amélioration des collectes et des campagnes de Pré tri. La problématique des déchets figure d’ailleurs en tête pour le nouveau président, qui a érigé l’environnement comme l’une de ses priorités. En espérant qu’il soit à la hauteur du défi. 

La Cadema, une interco plus que stratégique 

Si le vote de ce dimanche était si crucial, c’est que la Cadema est un véritable pôle économique et politique. Créée en 2015, la communauté d’agglomération Dembeni-Mamoudzou est la première agglomération du département, avec 87.285 habitants, et 17.918 emplois (56% de l’emploi total du territoire). Elle dispose d’un budget de plus de 11 millions d’euros et de plusieurs compétences obligatoires ou optionnelles, qui vont de l’aménagement de l’espace communautaire, au traitement des ordures ménagères, en passant par la voirie d’intérêt communautaire ou encore la protection et la mise en valeur de l’environnement. 

 

 

 

Abonnement Mayotte Hebdo