Cyclone Kenneth : un premier bilan en chiffres

Cyclone Kenneth : un premier bilan en chiffres

Le cyclone tropical Kenneth, qui est passé à proximité des côtes de Mayotte sous forme de tempête tropicale intense avant d’être reclassé en cyclone a occasionné plusieurs dégâts sur le département, sans faire de victimes. Il a poursuivi sa route vers les côtes est-africaines et a atteint le Mozambique, déjà touché par le destructeur Idai il y a un mois.  

 

À Mayotte, l'heure est désormais au déblayage et à l'apaisement. Alors que le cyclone Kenneth, de catégorie 4, s'est éloigné des côtes mahoraises pour atterrir jeudi soir àenviron 150 km au nord de Pemba, au nord est du Mozambique, la situation se stabilise dans le 101ème département. Les vigilances "forts vents", "orages" et la pré-alerte cyclonique y sont désormais levées. En revanche, la vigilance "forte houle" est maintenue et les plus grandes précautions s'imposent en mer (voir encadré 1). La houle de nord-nord-ouest peut en effet encore dépasser 1,5 mètre dans le lagon et 3 mètres à l’extérieur. Dès lors, plaisanciers et professionnels de la mer sont invités à rester à terre. Sur les routes de bord de mer, il est recommandé de limiter sa vitesse. Les rotations des barges n'en ont pas moins progressivement repris en début d'après-midi jeudi, et devraient retrouver leur rythme de croisière ce vendredi, de même que les transports et établissements scolaires, qui accueilleront normalement élèves et enseignants ce vendredi matin.Concernant le trafic aérien, après deux journées complètes de perturbations, Air Austral a annoncé jeudi soir anticiper la reprise de ses vols pour permettre un retour à la normale de son programme de et vers Mayotte "dans les plus brefs délais". Compte tenu du retard pris et "du nombre de passagers n'ayant pu être transportés et accumulés sur la période", la compagnie espère un retour à son programme initial des vols d'ici à dimanche (voir encadré 2). 

 

 

Kenneth en quelques chiffres

  • 33 : C'est le nombre d'arbres tombés sur la chaussée dans l'ensemble de l'île. La préfecture a également recensé six poteaux électriques effondrés et deux éboulements. Les dégâts sont concentrés dans la zone sud de Grande-Terre, où cinq zones routières fonctionnaient encore en circulation alternée jeudi midi. Afin de répondre à toute nouvelle et éventuelle difficulté,  des patrouilles de la Deal (Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Mayotte) sont renforcées jusqu'à demain samedi.

 

  • 1285 : Tel est le nombre d'éclairs recensés entre minuit et trois heures du matin dans l'orageuse nuit de mardi à mercredi.

 

  • 290 : C'est la vitesse maximale, en kilomètres/heure, des rafales qui accompagnent le phénomène cyclonique, selon le site spécialisé Mtotec.

 

  • 8 : C'est le nombre d'interventions qu'il a fallu réaliser pour prendre en compte des dégâts sur des habitations au niveau de clôtures, toitures, murs, ou équipements publics, etc.

 

  • 400 : Il s'agit du nombre de clients affectés par des perturbations sur le réseau électrique mercredi après-midi, au plus fort de la crise. Toutes les difficultés ont pu être surmontées dans la journée. En ce qui concerne le réseau téléphonique, quelques perturbations sont intervenues sur les réseaux mobiles, principalement dans le secteur de Tsingoni à Vahibé, mercredi soir. Outre ces difficultés, "le réseau a résisté aux événements grâce aux dispositifs de secours mis en place par les opérateurs", souligne la préfecture. Les problèmes d'alimentation électriques ont également entraîné quelques perturbations sur la distribution d'eau potable, notamment à Kani-Kéli.

 

  • 3 : C'est le nombre de navires de pêche qui étaient en route dans la zone avant la diffusion de la pré-alerte cyclonique. Partis sur le site de plongée des bancs de la Zelée (voir carte ci-dessous) et du Castor, ils sont rentrés sains et saufs. En outre, plusieurs navires, vides de leur occupant, ont échoué à Mamoudzou notamment. À Trévani, un navire moteur était jeudi après-midi en cours de récupération et un autre a coulé à Dzaoudzi. Il devrait être récupéré à marée basse. En outre, un voilier repéré en dérive à Longoni a pu être mis à l'abri par la station de pilotage de Mayotte. Trois, c'est aussi le nombre de concours de la fonction publique qui ont dû être reportés suite à la fermeture préventive des établissements qui devaient les accueillir. De nombreuses festivités et rendez-vous ont par ailleurs été décalés à une date ultérieure, comme la deuxième édition du Festival du Lagon, initialement prévue pour se tenir de vendredi à dimanche.

 

  • 450 : C'est le nombre de personnes qui se sont réfugiées, au plus fort de la crise, dans les établissements scolaires ou autres structures dédiées (Maison des jeunes et de la culture, collèges de Koungou et de Majicavo, parc de relogement de la Direction de la Jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, etc.). Les collectivités et la Croix-Rouge, mobilisées pour l'occasion ont concouru à cet hébergement d'urgence. Ce vendredi, les établissements scolaires réquisitionnés devraient retrouver leur fonctionnement normal et accueillir élèves et enseignants. Du côté sanitaire et malgré les difficultés de circulation, le centre hospitalier de Mayotte (CHM) "n’a pas eu à gérer de situations critiques et a pu assurer la continuité du service, en reportant les interventions programmées ou non urgentes", a indiqué la préfecture.

 

Vigilance "forte houle" : les consignes à suivre

Outre le fait de ne pas prendre le bateau et de ne pas se baigner, la préfecture recommande de protéger les embarcations en les mettant à l'abri ou en les sortant de l'eau. Les parents sont invités à surveiller attentivement leurs enfants et à bannir les jeux de ballons à proximité de l'eau. Il est recommandé aux habitants de bord de mer de protéger leurs biens face à la montée des eaux, et d'évacuer si nécessaire pour s'abriter à l'intérieur des terres. Enfin, en bord de mer, la plus grande méfiance est de mise face aux rouleaux et la préfecture rappelle que "même une zone a priori non exposée – rebord de falaise par exemple – peut être balayée par une vague soudaine plus forte que les autres". Pour plus d’informations, contactez Météo France au 02.69.60.10.04 ou rendez vous sur le site Internet.

 

Le vol Mayotte-Paris de vendredi 26 annulé

Dans un communiqué envoyé jeudi soir, la compagnie Air Austral a indiqué que "faisant suite à la non confirmation de la réouverture de l'aéroport demain 26 avril, Air Austral a d'ores et déjà pris par précaution la décision d'affréter l'A380 de la compagnie Hifly pour transporter au plus vite les passagers des vols Mayotte<>Paris restés en souffrance, via La Réunion. Par conséquent, les vols UU976 Paris-Mayotte de ce soir et UU 977 Mayotte-Paris de demain 26/04 sont annulés. En parallèle, la compagnie a déclenché plusieurs vols supplémentaires entre La Réunion et Mayotte. 2 rotations complémentaires sont en effet prévues à ce stade ce vendredi 26/04 et ce samedi 26 avril".

 

 

Abonnement Mayotte Hebdo