Armamie Abdoul Wassion lance un ultimatum

Armamie Abdoul Wassion lance un ultimatum © MH

La conseillère départementale de Mamoudzou 1, Armamie Abdoul Wassion, poursuit sur sa lancée. Accusations ou divulgations, quoi qu'il en soit depuis plusieurs semaines, l'élue s'en prend régulièrement au Conseil Départemental et sa propre majorité.

 

Dernier en date : le chef de cabinet Adadi Andjilani, accusé par Armamie Abdoul Wassion de “museler” les élus. C'est à ce titre que de cette dernière a organisé, dimanche dernier, une réunion publique à Passamaïnty pour expliciter ses dires et lancer ce qui ressemble à un ultimatum :

“J'adresse encore au président, par ce message en forme d'avertissement, qu'il est encore temps pour lui de se débarrasser de ce cabinet de mercenaires, et de laisser les élus travailler sans souffrir d'aucune pression de quelque nature que ce soit pour servir l'intérêt général. À compter de ce jour, ce cabinet de mercenaires qui n'a aucune légitimité, principalement composé d'anciens élus battus aux dernières élections, doit avoir quitté les lieux avec son chef Adadi Andjilani, au plus tard le lundi 14 novembre 2016 à midi. Si ce n'est pas fait, c'est avec vous, peuple libérateur de Mayotte, que je m'engagerai vers le Conseil départemental des Mahorais pour les aider à débarrasser les lieux par tous les moyens.Ce jour-là, nous ferons un voyage jusqu'à Dzaoudzi, nous prendrons la barge gratuitement comme se le sont octroyé ces mercenaires, nous irons à pied jusqu'à la tombe de Coco Zéna Mdere. Une fois nos prières adressées pour la paix de son âme et celles de ses consoeurs, nous partirons en direction du Conseil départemental des Mahorais avec pour seul slogan “Libérez les otages, libérez les élus, mercenaires sortez ! ”

 

Lundi prochain dira donc si elle a trouvé un écho au sein de la population, ou si cette opération fera l'effet d'un coup dans l'eau.

Abonnement Mayotte Hebdo