70 élus et agents territoriaux des autres Dom-Tom sont à Mayotte

70 élus et agents territoriaux des autres Dom-Tom sont à Mayotte Lilian Malet, délégué général de l'Accd'om.

Le 25ème congrès de l'association des communes et collectivités d'outre-mer (Accd'om) présidée par Ibrahima Hanima, la maire de Chirongui, démarre aujourd'hui et se tient jusqu'à jeudi au Conseil départemental. Environ 70 Ultramarins des autres Dom-Tom ont répondu à l'invitation. Les finances des collectivités seront notamment à l'ordre du jour.

 

La première fois, c'était en 2001, 15 ans après, le congrès de l'Accd'om pour son 25ème anniversaire revient à Mayotte avec une délégation de 70 Ultramarins (hors Mayotte). Pendant 4 jours, élus et agents territoriaux vont se pencher sur plusieurs problématiques qui concernent environ 2 millions de personnes (la population française ultramarine), notamment l'impact de la loi NO tre (loi portant nouvelle organisation territoriale de la République) qui vise notamment à renforcer les compétences des régions et des établissements publics de coopération intercommunale.

 

Une question d'autant plus intéressante que les intercommunalités mahoraises en dehors de celles de Petite-Terre et de Mamoudzou-Dembeni rencontrent des difficultés liées à des guerres intestines entre maires de différentes communes et divers bords politiques. Les conférences se tiendront à l'hémicycle Bamana au Conseil départemental et sont ouvertes à tous. À l'issue du congrès, des synthèses des débats seront effectuées et des motions seront rédigées pour envoi au gouvernement afin que l'outre-mer fasse part de ses doléances.

 

C'est juste après ce congrès que les membres de l'Accd'om se retrouveront à Paris la semaine suivante pour son assemblée générale et c'est à ce moment-là que seront transmises les motions. Pour ce qui est du financement de l'événement, Lilian Malet, délégué général de l'Accd'om, tient à préciser que chaque membre paie totalement pour participer (hébergement et billets d'avion).

 

La structure est elle-même financée par les cotisations des adhérents. Quant aux congrès, ils sont financés grâce à des fonds publics et privés. Parmi les exemples concrets de réalisation sur le terrain de l'action et du lobbying de l'Accd'om, on peut noter l'amendement des règles en termes d'assurance pour les transports scolaires en Guyane sur les axes fluviaux.

 

En effet, certains élèves étant amenés à traverser des rivières en bateau pour se rendre à l'école, l'Accd'om a obtenu que les compagnies d'assurances couvrent ces modes de transports. La réussite et l'application des motions décidées par l'Accd'om sont consultables sur le site internet de l'organisme : http://www.france-accdom. org/. La structure assure dont ce travail fastidieux de défense des droits des communes et collectivités ultramarines dans un contexte où l'outre-mer est et qui plus est Mayotte, est souvent rétrogradée au second plan par rapport à la métropole. 

Abonnement Mayotte Hebdo