Il se baladait en djellaba avec une arme factice: 3 mois avec sursis

Il se baladait en djellaba avec une arme factice: 3 mois avec sursis © Capture d'écran d'une caméra cachée tourné en Australie

Un individu interpellé le 31 janvier dernier en pleine journée en train de déambuler dans les rues de Dzaoudzi habillé d'une djellaba et arborant un pistolet factice a été condamné ce matin par le tribunal correctionnel de Mamoudzou à 3 mois de prison avec sursis.

Il n'a pas expliqué devant la cour son comportement ce jour-là. Dans un contexte où la France est en état d'urgence à cause des attentats de ces dernières années l'affaire n'a pas été prise à la légère. De plus, les plaisanteries douteuses de ce genre ont tendance à se propager de manière virale sur les réseaux sociaux à travers des vidéos comme celles des frères et youtubeurs Jalal.

Quelque peu déséquilibré, caractériel et provocateur, le prévenu qui comparaissait ce matin devant le tribunal purgeait déjà une peine de prison pour avoir dégradé ("profané" selon le procureur) les tombes d'un cimetière à Dzaoudzi-Labattoir.

Vidéo: C'est ce type de caméra cachée qui défraie la chronique actuellement sur les réseaux sociaux.

Abonnement Mayotte Hebdo