Détournement de 56.000 euros : Faouzia Kordjee reconnaît les faits

Détournement de 56.000 euros : Faouzia Kordjee reconnaît les faits

Placée en garde à vue mardi pour avoir détourné 56.000 euros lorsqu'elle présidait l'association Les Doigts d'Or, Faouzia Kordjee a reconnu l'intégralité des faits, se justifiant par un "certain laxisme", a-t-on appris de source policière.

 

La célèbre femme leader et présidente de l'Acfav Faouzia Kordjee (orthographié Cordji selon son état civil) est actuellement inquiétée par la justice pour abus de confiance, recel d'abus de confiance et travail dissimulé, selon nos informations. Les faits se sont déroulés entre juillet 2013 et août 2017 alors qu'elle était présidente de l'association d'artisanat Les doigts d'or, dont les activités ont cessé depuis pour raisons économiques.

Le montant total de ce détournement a été estimé dans un premier temps à 56.000 euros. Le bénéficiaire de ces malversations est un membre de sa famille qu'elle a embauché pour un travail de "coaching" en le rémunérant via les fonds de l'association mais sans contrat de travail, nous a appris une source proche du dossier. Cette même source indique le fisc ne conserve aucune trace de cette collaboration rémunérée. Faouzia Cordji a donc été placée en garde à vue pour des faits de "travail dissimulé par dissimulation de salaire et dissimulation d'activité".

Une enquête a été ouverte après que le secrétaire général de l'association Les Doigts d'or a porté plainte pour travail dissimulé mais les investigations menées ont fait ressortir d'autres infractions commises par l'ancienne candidate malheureuse aux dernières sénatoriales. En effet, c'est en entendant les salariés de la structure, en tant que témoins, que les enquêteurs se sont également penchés sur l'enveloppe de 14.000 euros d'indemnisation qui aurait été promise aux employés n'ayant pas touché leur salaire pendant dix longs mois avant la fermeture de cette association de promotion de l'artisanat mahorais.

Lors de sa garde à vue, Faouzia Cordji a reconnu l'ensemble des faits qui lui sont reprochés, invoquant un certain laxisme pour justifier ses agissements.

Abonnement Mayotte Hebdo