100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Chaharoumani Chamassi, nouveau directeur de la police municipale de Mamoudzou

À lire également

Interpellation musclée à la barge : la nécessaire protection de l’identité des policiers à Mayotte

D’après le représentant syndical, Bacar Attoumani, les individus arrêtés ce mardi à la descente de la barge à Mamoudzou tentaient d’intimider un policier hors...

Les habitants du lotissement Sim de Kwalé montent au créneau

Suite aux violences survenues à Koungou fin février dernier, les habitants du lotissement Sim de Kwalé sont sur leurs gardes. En effet, le programme...

Sécurité Deux gendarmes du GIGN blessés en intervention

Deux gendarmes du GIGN ont été victimes d’une violente agression en embuscade dimanche, par un groupe d’individus « sortis d’un fourré ».

Un groupe de randonneurs dépouillé au Mont Choungui

Une nouvelle agression s'est produite le vendredi 23 juillet à l'occasion de l'ascension du Mont Choungui. Si aucun blessé n'est à déplorer, l'organisateur de...

Ce mardi 23 novembre avait lieu la cérémonie d’accueil en grande pompe du nouveau directeur de la division de la prévention et de la sécurité urbaine (DPSU) de la police municipale de Mamoudzou. Retraité depuis le mois d’août dernier, Chaharoumani Chamassi revient sur le devant de la scène pour apporter toute son expertise.

Un nouveau “challenge” pour Chaharoumani Chamassi. Quelques mois après son départ à la retraite, le capitaine de police reprend du service. À 57 ans, il devient le nouveau directeur de la division de la prévention et de la sécurité urbaine (DPSU) de la police municipale de Mamoudzou. “Je change de cadre mais pas d’objectif », affirme l’officier mahorais sous les drapeaux tricolores. Né dans la ville chef-lieu, il revient sur les terres qui l’ont vues grandir avec pour but de “lutter contre la délinquance”. Pour cela, le fonctionnaire de police privilégie le “travail en bonne collaboration avec les services de l’État« . Une feuille de route qu’il veut en continuité avec celle de ses prédécesseurs, Éric Zuber et Anfane Mdogo.

Le candidat idéal

Courageux” et “dévoué” ! Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou ne tarit pas d’éloge sur le nouveau directeur de la DPSU de la police municipale de la commune. “Son engagement de longue date au sein des services de l’État, mais aussi au niveau associatif sur l’île auprès des jeunes mahorais, son expérience professionnelle en métropole et sa connaissance fine du terrain en font un profil remarquable”, se réjouit l’élu, fier d’avoir pu attirer un tel renfort dans ses rangs. Grâce à ce nouveau directeur et ses équipes de policiers municipaux, la mairie de Mamoudzou ambitionne de devenir une ville “apaisée”. Ému de prendre ses fonctions, le principal intéressé rappelle qu’il est avant tout un homme d’action. “La sécurité est notre priorité à tous, elle est un droit. La police municipale est une police de proximité et représente le premier niveau d’intervention”, souligne l’ancien chargé de mission auprès de la préfecture.

Une police au plus près de la population

Après l’inauguration d’un poste de police avancé sur la place de la République puis dans le quartier de Kawéni, la mairie de la Mamoudzou confirme sa volonté d’avoir une police “plus accessible et plus proche de la population”. Brigade canine, outils perfectionnés, moyens humains… La ville ne lésine pas sur les moyens et prévoit même l’ouverture prochaine d’un autre poste avancé à Passamaïnty. “Actuellement, nous avons un effectif de 30 agents, l’objectif pour l’année à venir est de passer à 45 policiers municipaux puis de doubler leur nombre d’ici à la fin de ma mandature”, détaille Ambdilwahedou Soumaïla. Aux côtés des policiers nationaux et des gendarmes, les policiers municipaux vont-ils réussir à ramener le calme sur l’île au lagon ? En tout cas, ils pourront compter sur l’expérience accumulée au cours des trente dernières années de leur nouveau directeur, Chaharoumani Chamassi.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...