100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Publicités

Deux plongeuses autonomes portées disparues pendant plus de quatre heures à Mayotte

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Dimanche dernier, deux plongeuses autonomes ont disparue des radars pendant plus de quatre heures à la suite d’une plongée en bouteille au niveau de la Passe bateau au sud de Mayotte. Elles ont finalement été récupérées saines et sauves par le navire des sauveteurs en mer.

8h. L’heure de rendez-vous des plongeurs. Tout le monde s’équipe dans la bonne humeur. Malgré un soleil aux abonnés absents, les sportifs saisissent leurs blocs et leurs détendeurs avant de se diriger vers le bateau. Au programme de ce dimanche 19 septembre : plongée dérivante dans la Passe bateau située au sud de l’île. “Dans une plongée dérivante, on se laisse porter par le courant. Il faut bien rester prêt de la paroie lorsqu’on sera immergés pour ne pas se faire emporter« , explique l’un des moniteurs à la dizaine d’élèves du jour. Consignes de sécurité ? Check ! Vérification du matériel ? Check ! Le bateau peut enfin prendre la mer, direction le spot de plongée.

9h15. Palmes aux pieds, masque sur le nez et détendeur en bouche, les 11 plongeurs s’immergent tour à tour, répartis en palanquée de quatre à deux personnes. Si le vent souffle et le courant se réveille quelque peu, le spectacle qui s’offre à eux est grandiose ! Paroi abrupt, coraux multicolores, poissons scintillants… L’eau cristalline du lagon offre aux plongeurs une parfaite visibilité. Après près de 45 minutes d’immersion, les « hommes-grenouilles » remontent calmement à bord. Sauf que deux personnes parties en autonomie manquent à l’appel. Immergés il y a plus de 50 minutes, tous se questionnent quant au lieu où elles se trouvent. “Elles sont parties en même temps que nous, elles auraient dû remonter”, lance l’un des amateurs. Sur l’embarcation, tous cherchent du regard les parachutes de sécurité, habituellement déployés dès lors que les plongeurs reviennent à la surface. Dans le bleu profond de la Passe bateau, pas une once de rouge à l’horizon. L’inquiétude grandit parmi les membres d’équipage. Sont-elles sorties ? Le courant les a-t-il fait dériver ? Ont-elles eu un problème technique ? Où sont-elles ? Autant de questions jusqu’alors sans réponses.

10h15. Toujours pas de plongeuses à l’horizon. Le responsable de plongée se saisit de la radio et lance un appel au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Sud océan Indien, qui déclenche à 11h09 une intervention de la société nationale de sauvetage en mer de Mayotte. Commencent alors de longues heures de recherche ! L’hélicoptère Écho Delta et l’intercepteur Kondzo de la gendarmerie ainsi que le SNS Tamani quadrillent la zone dès 11h55 dans l’espoir de retrouver les disparues. À 13h30, l’équipage du bateau de plongée qui n’a pas cessé de ratisser le périmètre sud du lagon décide de rentrer au club afin de récupérer des renforts.

14h. Alors que les plongeurs touchent terre, ils apprennent que leurs camarades ont été retrouvées à 13h20 par les sauveteurs en mer, qui les ont prises en charge et réhydratées. Un soulagement pour tous et une bonne frayeur pour les deux plongeuses autonomes qui auront passé plus de quatre heures dans l’eau. Une situation qui reste exceptionnelle, mais qui rappelle les risques de la plongée en bouteille. Une discipline à ne pas prendre à la légère.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°970

Le journal des jeunes

À la Une

Le retour des gilets jaunes dans le quartier de la Convalescence à Mamoudzou

Ce sont des femmes et des hommes exténués par la montée de la délinquance qui se sont réunis ce dimanche matin à la Convalescence....

22 projets pour 3 lauréats lors du 1er start-up week-end à Mayotte

Du 14 au 16 octobre avait lieu la deuxième édition du concours d’innovation de l’agence de développement et d'innovation de Mayotte (ADIM) ainsi que...

Constructions scolaires dans le 1er degré : cinq experts pour enclencher la remontada

Ce vendredi 15 octobre, la préfecture, le rectorat, l'association des maires et l'agence française de développement ont paraphé une convention quadripartite portant sur l'accompagnement...

Hommage à Samuel Paty : à Mayotte, une violence d’un autre type

Pour honorer la mémoire du professeur d’Histoire-Géographie tué le 16 octobre 2020 après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo pendant un cours, les...

Le directeur général de LADOM en visite au RSMA pour la formation et l’emploi des jeunes de Mayotte

L’agence de l’Outre-mer pour la mobilité et le Service militaire adapté ont renouvelé un protocole d’accord le 14 septembre dernier. Pour l’occasion, le directeur...