L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Des incendies en série dans le village de M’ramadoudou 

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Dans la soirée du mercredi 29 novembre, et pendant une bonne partie de la nuit, les pompiers ont été mobilisés sur une série d’incendies. Un de leur camion a été la cible de caillassages.

Nuit mouvementée à M’ramadoudou (commune de Chirongui). Depuis le début de la semaine, des villageois sont vent debout contre l’installation durable d’un homme dans leur commune. Ce dernier est accusé de prendre part à un trafic de drogues et d’abriter une activité de prostitution, entraînant un lot de désagréments et de nuisances pour les riverains. Dans un communiqué transmis à la presse, le neveu d’une habitante du village, potentiellement victime collatérale de ce différend, déplore une escalade dans la violence dans la nuit du 29 au 30 novembre.

Selon le lanceur d’alerte, la maison de cette septuagénaire « ayant de lourdes pathologies » a été visée par « un acte odieux de destruction ». « Cette action délibérée, minutieusement orchestrée suite aux récents évènement dans le village, perpétrée par des individus utilisant des moyens dangereux de terreur tels que l’incendie, est inacceptable et constitue une menace d’une extrême gravité pour la sécurité des personnes et la préservation des biens », estime-t-il.

Deux véhicules incendiés

Les auteurs auraient été identifiés et une plainte a été déposée à la gendarmerie de M’zouazia. Contactés, les pompiers n’ont pas été appelés pour une intervention dans l’habitation. Les soldats du feu ont toutefois été sollicités pour deux incendies distincts déclenchés dans le village au cours de la même soirée. Deux véhicules, dont un hors d’usage, ont brûlé.

Un autre feu jugé dangereux a été signalé vers 21h par les gendarmes dans la commune de Dembéni. Parti du quartier Kawéni pour se rendre sur place, un camion de pompier a essuyé plusieurs caillassages à hauteur du carrefour entre la RN2 et la RN3. La vitre d’une portière a été brisée.

Attaque d’un bus du CHM : l’hypothèse d’un tir d’arme à feu écartée

Les images des impacts trouvés sur un bus du centre hospitalier de Mayotte, attaqué récemment à Dembéni, avaient suscité de nombreuses réactions, laissant penser qu’il s’agissait d’un tir d’arme à feu. « Avec l’accord du procureur, le préfet de Mayotte peut maintenant indiquer avec la plus grande certitude qu’il ne s’agit pas d’un impact d’arme à feu, les analyses de la police technique et scientifique sont formelles », « rassure » la préfecture de Mayotte dans un communiqué. La nature exacte du projectile n’a cependant pas pu être déterminée avec précision et fera « l’objet d’investigations plus poussées par les services d’enquêtes », ajoutent les services de l’État.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...