Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

[VIDEO ]Voix des Outre-mer : Dans les coulisses du concours avant la finale mahoraise

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Le chant lyrique viendra bercer le public de la finale mahoraise du concours Voix des Outre-mer, ce samedi, à Mamoudzou. Mais pour ce faire, les six candidats doivent d’abord répéter. Sous les conseils de Fabrice di Falco, ils échauffent leur voix depuis samedi dernier.

« Tout le monde a une voix cachée. » C’est la philosophie du concours Voix des Outre-mer, dont la finale mahoraise se tient ce samedi, à 19h, place de la République à Mamoudzou (gratuit). Une philosophie qui colle parfaitement au profil de Boun, passionné de football aux Abeilles de M’tsamboro et employé à la Société mahoraise des eaux (SMAE), qui a commencé le chant classique il n’y a que quelques mois. « J’ai commencé à chanter du reggae avec un ami. J’ai vu l’annonce des candidatures pour le concours, et je me suis dit pourquoi pas », décrit simplement le jeune homme, coiffé d’une casquette à l’envers, comme s’amuse à le souligner Fabrice di Falco, chanteur d’opéra et président de la Voix des Outre-mer.

La voix lyrique de Boun fut une révélation. Lorsqu’on l’entend chanter en italien, on a l’impression qu’il s’exerce depuis plusieurs années. Et c’est bien pour s’exercer que les six candidats à la finale mahoraise du concours sont réunis ce mercredi, comme depuis samedi dernier. Ce jour-là, ils répètent leurs morceaux au Mahaba Club, à Mamoudzou, accompagnés au piano et à la guitare.

On retrouve par exemple Samuel Maoulana, participant de la précédente édition, ou encore les gagnants de la finale de l’année dernière à Mayotte, Lollia Aiiaoui et Antone Boinali, s’entrainant à chanter « Avec la garde montante », tiré de l’opéra « Carmen » de Georges Bizet, comme de bons petits soldats sous les ordres de Fabrice di Falco, qui voyage actuellement de DOM en TOM pour coacher vocalement les différents candidats. « Nous formons une vraie famille, ils ont tous fait beaucoup de progrès en une semaine, je suis confiant pour la finale », déclare-t-il.

Un coaching particulier à Mayotte

Les candidats de Mayotte bénéficient d’un accompagnement plus poussé par les organisateurs du concours que les autres territoires. En effet, les candidats ont déjà eu une session d’entraînement similaire en septembre et sont régulièrement coachés par visioconférence. Cela s’explique simplement. « On fait cela car il n’y a pas encore de conservatoire à Mayotte, ni d’école pour pratiquer le chant classique, contrairement à ce qu’on peut trouver en Guyane par exemple. Dans les autres territoires d’Outre-mer, les candidats ont les structures pour s’entraîner », justifie Julien Leleu, président de l’association Les Contres-courants, qui s’occupe, entre autres, de la production du concours.

Samedi, les finalistes présenteront des morceaux en solo, et chanterons également tous ensemble une berceuse mahoraise, adaptée au chant classique par Bob Mursala, le guitariste pour l’occasion.

Les candidats seront jugés sur leur voix, mais pas que. La prononciation ou encore la présence scénique seront prises en compte. À la fin, il n’en restera qu’un, qui s’envolera pour la grande finale à l’Opéra de Paris, le 23 février 2024.

Samedi 18 novembre, 19h, parvis de la place de la République, à Mamoudzou, sixième finale mahoraise du concours Voix des Outre-mer. Gratuit. Réservations sur www.voixdesoutremer.com

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

Le branle-bas de combat au centre hospitalier

Le service des urgences du centre hospitalier de Mayotte (CHM) tourne avec quatre médecins de jours et trois médecins de nuit, se défend la...

Omar : « C’est chez moi ici, je ne partirai pas »

Des tôles déformées, des cendres et des trous encore fumants sont les restes du chalet d’Omar. L’exploitation de l’agriculteur de M’tsapéré, ciblée régulièrement par...

Musique traditionnelle et électro s’accordent au festival Kayamba

La sixième édition du festival de musique traditionnelle et électronique se déroulera du vendredi 31 mai au samedi 1er juin. Deux dates pour deux...

Les jeunes du RSMA sensibilisés aux violences contre les femmes

Le régiment du service militaire adapté (RSMA) de Mayotte a reçu, ce mardi 28 mai, la cinquième édition de la journée de lutte contre...

« On va partir et voyager autour de l’Europe »

Le mois de l’Europe est célébré pendant tout le mois de mai, dans l’ensemble des États membres afin de rendre hommage à la date...