L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Votez !

Oulanga Vibrations : « Si on allie la sensibilisation à un moment festif, on aura plus d’impact »

À lire également

Larissa Salim Bé, une miss qui excelle

Elle a été élue le 31 octobre à Ouangani. Larissa Salim Bé est la nouvelle miss excellence Mayotte et a tout pour plaire. Elle...

Catégorie Entreprise dynamique : Sublime Institut

C’est un salon d’esthétique pas comme les autres. Sublime institut traite en profondeur les problèmes de peau, sur le visage mais également sur le...

Crêpage de chignon autour de l’événement Miss Mayotte

L’événement n’en finit plus de faire jaser. Alors que la prochaine Miss Mayotte sera élue le 7 novembre, une jeune association culturelle, Model Agency...

Miss Excellence France 2021, Larissa Salim Bé a ramené la couronne à la maison

Son retour à Mayotte était très attendu. Larissa Salim Bé, fraîchement élue Miss Excellence France 2021, est rentrée sur son île natale ce mercredi...

Combiner sensibilisation et divertissement ? C’est le défi que relève cette année pour la première fois l’association Kiss-One environnement. Elle organise un concert afin de lever des fonds pour le ramassage des déchets et des ateliers éducatifs autour de la protection sont au programme pour la journée du vendredi 14 juillet. Baco, Terrell Elymoor et Coudj n Soha, jeune talent reggae de la commune de Kani-Kéli font partie de la programmation, alors que Simao Poulo et Kamal chaufferont le public en première partie.

Oulanga Vibrations, c’est le nouveau festival qui mêle écologie et musique. D’Oulanga na Nyamba à la Fédération mahoraise des associations environnementales (FMAE), de nombreux acteurs seront présents, le vendredi 14 juillet, dès 9 h, pour proposer des ateliers de sensibilisation. Le village de M’bouini, sur la commune de Kani-Kéli accueillera l’évènement au plateau polyvalent. Une première édition, mais sûrement pas la dernière, d’après Amir Laza, président de Kiss-One environnement, organisatrice de la journée.

Flash Infos : Quels sont vos objectifs avec le Oulanga Vibrations festival ?

Amir Laza : Les objectifs de ce festival sont doubles. Tout d’abord, notre association fait de la sensibilisation, et notre objectif justement, c’est de toucher le maximum de monde, sur le thème de la protection de l’environnement. Il y a une collecte de fonds pour notre association, afin qu’on puisse multiplier les actions.

F.I. : D’où est venue l’initiative de créer cet évènement ?

A.L. : On a eu l’idée au départ de faire une journée de sensibilisation, alors que l’initiative du concert, c’est vraiment de l’artiste Baco. Je l’ai rencontré et j’ai constaté qu’il faisait beaucoup de chansons autour de l’environnement. Au départ, ça devait être un petit évènement, je lui ai proposé de venir, d’être l’ambassadeur et il m’a de suite arrêté, avant de me dire : « Je veux bien, mais on va faire les choses en grand ». C’est de là qu’on a commencé la programmation. C’est lui qui nous a vraiment motivé à faire ce festival. Depuis le mois de janvier, nous sommes dessus.

F.I. : Quel rôle dans la sensibilisation du public vont jouer les artistes ?

A.L. : Beaucoup de titres tournent autour de la promotion de la protection de l’environnement, et bien sûr, il y a toutes les activités annexes. C’est un moment festif tout en soutenant une cause avec des artistes engagés sur la thématique. Souvent, la sensibilisation à Mayotte, c’est on nettoie, puis chacun rentre chez soi. Sur le long terme, ça n’a pas d’impact. Si on allie sensibilisation avec un moment festif, ça en aura plus. En passant par l’amusement, ça touche plus, quand il y a des choses à gagner aussi. Ça marche très vite chez les plus jeunes. On leur donne des t-shirts avec des slogans « Je bois ma boisson, je cherche une poubelle, je mets ma cannette dedans ». Ça devient presque rigolo et ça marche avec eux.

F.I. : Votre association Kiss-One Environnement a une action « Commune de Kani-Kéli localité à zéro déchet et de mille et une beauté ». Ce festival s’inscrit-il dans cette démarche ?

A.L. : Exactement. C’est l’action principale de l’association. C’est pour sensibiliser les gens à changer de comportement. On floque ça sur des t-shirts pour inculquer ses idées aux habitants. Pour avoir zéro déchet, il faut enseigner aux gens qu’il faut faire l’effort de jeter le moins possible. C’est un projet sur le long terme parce que changer les comportements ça ne se fait pas du jour au lendemain. On veut toucher la jeune génération, pour que petit à petit ils adoptent les bons comportements. Notre observation, c’est que de génération en génération, on adopte les mêmes gestes. Pour comprendre pourquoi, il faut remonter à très longtemps, au temps de nos grands-parents, où il n’y avait pas de collecte de déchets. Les gens naturellement jetaient dans la nature. Certains en ont conscience, mais continuent de le faire par réflexe. On est régulièrement aux abords des routes à nettoyer sur la commune de Kani-Kéli. Tous les jours, les gens nous voient, on s’ancre dans la collectivité. Avec ce festival, on va continuer ce travail.

FI : Quelles seront les activités de sensibilisation proposées ?

A.L. : Dans la matinée, on aura la FMAE qui proposera une activité autour de la pollinisation. Oulanga Na Nyamba fera de la sensibilisation sur les tortues. On compte aussi sur le Parc naturel marin, dont on attend une confirmation. Chaque partenaire et nous-même aurons un atelier. Par exemple, notre association aura un jeu, « Cross clean ». Tous les participants prendront un sac poubelle pour ramasser les déchets. On aura placé des déchets indices dans plusieurs coins du village. Chaque participant reviendra avec son sac poubelle et on montrera les déchets indices, celui qui l’a ramassé gagne un lot. Il y aura aussi un carnaval vers 15 h autour de la protection de l’environnement.

F.I. : C’est la première édition de ce festival. Comptez-vous réitérer l’expérience les années suivantes ?

A.L. : Oui. Et nos actions aussi. On a l’impression d’avoir de l’impact. En tout cas, sur la commune de Kani-Kéli, on remarque qu’il y a de moins en moins de déchets quand on nettoie les routes. On parcourt beaucoup plus de kilomètres et plus rapidement. Avant, on faisait 500 mètres, on avait dix sacs pleins. Maintenant, on doit faire un kilomètre pour remplir une poche. L’idée du festival, on l’a eue il n’y a pas si longtemps. Mais c’est vrai qu’on envisage en tout cas de le refaire tous les ans. On ne parle pas assez de l’environnement, on en parle pendant les campagnes électorales, mais après c’est fini.

Toute une journée de festival

Pour la sécurité, soixante personnes, dont vingt agents de sécurité privée et quarante bénévoles assureront des rondes pour surveiller la zone du festival. Un endroit avec des places assises pour les tout petits est réservé pour qu’ils puissent eux aussi assister aux concerts. Eux aussi auront le droit à leurs t-shirts à slogans !  La journée débutera dès 9h où les ateliers proposés par les différents acteurs seront en accès libre. Les enfants sont invités à participer à un carnaval autour du thème de la protection de l’environnement à 15h, préparez vos costumes ! Enfin, les artistes se succéderont sur scène, au plateau polyvalent du village, à partir de 19h.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Un nouveau cas de choléra détecté à Koungou ce jeudi

La préfecture de Mayotte et l’Agence régionale de santé (ARS) confirment qu’une nouvelle personne atteinte du choléra a été identifiée, ce jeudi 11 avril....

TME : Catégorie entreprise innovante

Par les perspectives qu’elles offrent pour l’économie mahoraise et les nouvelles filières qu’elles développent, cinq structures ont retenu notre attention dans la catégorie entreprise...

Deux scénarios possibles pour le contournement routier de Combani

Le conseil départemental a décidé, ce mardi, de reprendre la main sur les prochaines étapes de la construction du contournement routier de Combani, le...

Des stades pleins pour les finales des tournois ramadan

Les finales des tournois de ramadan sponsorisés par Orange se sont tenues ce jeudi 11 avril, journée de fête de l’Aïd-el-fitr. Les dernières rencontres...

Comores : Trente-huit détenus s’évadent de la prison de Moroni

Un militaire qui figure parmi les détenus serait à l’origine de la débandade de ce jeudi matin, selon les déclarations du chef du parquet...