test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le CHM dévoile ses projets

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

À Mayotte, “le confinement a révélé la capacité perverse de certains à faire du mal aux autres sans qu’ils ne s’en rendent compte”

Deux mois de confinement peuvent en dire long sur un individu, mais ils peuvent également dévoiler les pires et les meilleurs aspects d’une société. La crise sanitaire a mis en évidence les failles de la société mahoraise, partagée entre la conscience de certains et l’irresponsabilité des autres. Le sociologue Combo Abdallah Combo nous explique pourquoi il est urgent de tirer les leçons de ce confinement et essayer de changer la donne. 

Camille Miansoni, procureur de Mayotte : “Mon rôle est de protéger la société avant tout”

L’affaire du rapt en Petite-Terre qui suscite l’émoi dans l’ensemble du Département est révélatrice de nombre de maux dont souffre la société mahoraise au sein de laquelle nombre de personnes semblent valider l’idée que l’on puisse se faire justice soi-même à défaut d’une carence supposée de l’État. Le procureur de la République, Camille Miansoni, revient ici sur ces éléments. C’est aussi l’occasion pour lui de rappeler le rôle qu’il occupe et la vision qui l’anime alors que les critiques pleuvent sur sa personne.

C’est le premier hôpital de Mayotte et de la Réunion a avoir mis sur papier son nouveau contrat d’objectifs et de moyens. Un document qui fixe, pour 2013/2017 et en accord avec le programme régional de santé, les orientations stratégiques du l’établissement. L’occasion donc pour Etienne Morel, directeur du CHM et Chantal de Singly, directrice de l’ARS OI de détailler les principaux objectifs.

Parmi les priorités affichées, figure notamment la réalisation de l’hôpital de Petite-terre, « un établissement que tout le monde attend maintenant », pour Chantal de Singly. En majorité financé par les fonds européens et le ministère, il comprendra un service de soins de suite et de réadaptation (SSR), un service de médecine générale, une unité d’auto dialyse. « C’est un beau défi à relever », a ajouté Etienne Morel qui a donné une échéance à « 4 ou 5 ans ».

Les urgences ont fait « des progrès notables » et le directeur du CHM a affirmé qu’un dossier de Samu centre 15, labellisation d’un centre de régulation, avait été déposé. La cancérologie a aussi été évoquée : « Cela se structure petit à petit mais on a encore des progrès à faire. Nous allons notamment mettre en marche le dépistage du cancer du sein ».

Concernant l’activité du CHM , l’objectif est de renforcer la présence d’activités et de soins « insuffisamment installées ». Sur les 160 postes de praticiens ouverts, 65 seulement sont occupés par des titulaires, la centaine restante est assurée par des contractuels, des vacataires en mission. Et les titulaires des services d’ORL seraient sur le départ. Le CHM espère néanmoins pouvoir les remplacer et a récemment recruté un gastroentérologue et un pneumologue. Le prochain spécialiste pourrait être un cardiologue, « peut-être un neurologue, on peut rêver », souffle Etienne Morel.

Un partenariat avec le CHU de la réunion a été acté. « Les débuts sont fort satisfaisants », selon Etienne Morel. Il permet notamment à des assistants régionaux partagés de passer du temps dans les deux établissements. C’est déjà le cas avec les urgences et ce système devrait s’élargir à la gynéco obstétrique, la chirurgie…

Le directeur du CHM a affirmé « l’urgence absolue » d’augmenter le nombre de lits, 10 actuellement, dévolus aux urgences psychiatriques. Il a même dévoilé un projet de construction d’un hôpital psychiatrique dans les années à venir.

Autre annonce : pour obtenir une meilleure connaissance de l’état de santé de la population, deux personnes du service études et statistiques seront installées à Mayotte.

Dernier volet du contrat, les moyens. « La partie la plus aléatoire », selon le directeur du CHM qui a souhaité annoncé que le budget 2013 était à l’équilibre. Il atteint environ 160 millions d’euros et a « explosé en 10 ans ». Entre 2011 et 2013, il avait déjà gonflé de 18 millions d’euros.

Juliette Dussaut

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Coupure d’eau ce dimanche 14 juillet pour les travaux du Caribus

Pour permettre la réalisation de travaux dans le cadre du Caribus, la Société mahoraise des eaux (SMAE) annonce la nécessité de procéder à une...

Les maires reprennent la main sur la Cadema

En élisant Moudjibou Saïdi et Ambdilwahedou Soumaïla en tant que président et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou, les élus communautaires tirent...

« Un lieu d’accueil pour écouter le malade et sa famille »

L’esprit était à la fête, ce jeudi 11 juillet, au centre hospitalier de Mayotte (CHM), une partie des équipes fêtait l’inauguration du Bureau des...

A Passamaïnty, l’excellence synonyme de nouveau complexe sportif

Un grand projet d’aménagement est prévu pour le village de Passamaïnty, situé dans la commune de Mamoudzou. Ce dernier vise à créer un complexe...

Les nouveaux infirmiers célèbrent leurs diplômes dans la joie

On peut croire à un manzaraka, il s’agit en réalité de la cérémonie de remise des diplômes des infirmières et infirmiers. L’Institut des études...