test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Dépot de plainte pour violence scolaire

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

À Mayotte, “le confinement a révélé la capacité perverse de certains à faire du mal aux autres sans qu’ils ne s’en rendent compte”

Deux mois de confinement peuvent en dire long sur un individu, mais ils peuvent également dévoiler les pires et les meilleurs aspects d’une société. La crise sanitaire a mis en évidence les failles de la société mahoraise, partagée entre la conscience de certains et l’irresponsabilité des autres. Le sociologue Combo Abdallah Combo nous explique pourquoi il est urgent de tirer les leçons de ce confinement et essayer de changer la donne. 

Camille Miansoni, procureur de Mayotte : “Mon rôle est de protéger la société avant tout”

L’affaire du rapt en Petite-Terre qui suscite l’émoi dans l’ensemble du Département est révélatrice de nombre de maux dont souffre la société mahoraise au sein de laquelle nombre de personnes semblent valider l’idée que l’on puisse se faire justice soi-même à défaut d’une carence supposée de l’État. Le procureur de la République, Camille Miansoni, revient ici sur ces éléments. C’est aussi l’occasion pour lui de rappeler le rôle qu’il occupe et la vision qui l’anime alors que les critiques pleuvent sur sa personne.

En effet, on estime que plus de 90% des cas de violence ne sont pas portés à la connaissance des autorités, soit par les enfants, petites victimes qui s’emmurent dans le silence, soit par les parents qui ne connaissent pas leur droit ou qui considèrent cette violence comme « normale », « banale », soit par les équipes éducatives qui ont pour consigne de ne pas faire de vagues. Il y a aussi le cas des parents en situation irrégulière, pour qui un dépôt de plainte parait inimaginable.

Pourtant une mère s’est décidée à porter plainte dernièrement. Les faits se sont produits le 8 juin dernier dans une école primaire de Passamaïnty. Amina*, 7 ans, rejoint sa classe de CE1 après la récréation de 9h, mais le maître, un contractuel remplaçant, n’est pas content car elle n’était pas rangée avec les autres élèves et surtout parce qu’elle a éclaboussé sa robe en allant au robinet.

Selon la petite fille, le maître rentre alors dans une colère noire et empoigne la petite fille par le cou, avant de la secouer violemment. Une histoire pas évidente, car dans ce type de cas, en l’absence de témoins, c’est la parole de l’enfant contre celle de l’adulte. Par chance, d’autres élèves ont accepté de témoigner.

Depuis, Amina* ne dort plus vraiment la nuit. Sa mère a constaté qu’elle pleurait beaucoup. La visite médicale stipule que l’enfant a une entorse des cervicales, qui lui vaut une ITT de 7 jours. Pour une fois, la mère a eu le courage de porter plainte, un cas qui devrait inspirer d’autres parents.

 

Adrien Theilleux

 

*Prénom d’emprunt

 

 

 

Recevez toute l’actualité de Mayotte, au format PDF, chaque matin dans votre boite mail. 180€ / 1 an

www.flash-infos.somapresse.com

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Un jeune homme de 22 ans tué à Bonovo ce samedi

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été retrouvé mort avec une large plaie à l’arrière du cou, dans la soirée de samedi,...

Elections législatives : douze candidats à l’assaut des deux circonscriptions mahoraises

La liste des candidats mahorais pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet est désormais connue. Quatre seulement se présentent dans la...

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...