Le numérique au service de la pédagogie

Le numérique au service de la pédagogie

Le vice-rectorat de Mayotte a fait le choix de mettre l'accent sur le développement du numérique éducatif dans le premier et le second degré. Lundi, le service de l'État et le GEMTIC ont donc signé une convention de partenariat à la CCI de Mamoudzou. Une première action sera menée du 15 au 19 avril prochains avec "la semaine du numérique".

"C'est un cheval de bataille pour le gouvernement", a assuré Stephan Martens, vice-recteur de Mayotte lors de la signature d'un partenariat, lundi, avec le président du Groupement des entreprises Mahoraises des technologies de l'information et de la communication (GEMTIC), Feyçoil Mouhoussoune, à la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Mayotte. Depuis quelques années, différents plans numériques ont été élaborés pour permettre de développer l'informatique dans les établissements scolaires. Ce partenariat est la "continuité" du travail déjà réalisé. "Il est important que les jeunes Mahorais s'approprient le numérique pour qu'ils puissent plus facilement s'ouvrir à l'environnement régional mais aussi mondial", a expliqué le vice-recteur.

Selon lui, le numérique est un levier permettant de réduire les inégalités entre les élèves, faciliter leur insertion ou encore modifier les pratiques pédagogiques et répondre aux différents défis du territoire. En effet, à Mayotte, le débit internet reste trop faible pour subvenir aux besoins administratifs et pédagogiques liés à l'utilisation du numérique. De plus, les équipements numériques, en dehors des ordinateurs, sont encore trop peu répandus dans les établissements. Enfin, les ressources humaines sont insuffisantes puisque, encore aujourd'hui, les enseignants titulaires et les formateurs ne sont pas encore habitués aux divers usages du numérique éducatif. Mais le vice-recteur a annoncé que "d'ici 2020", les enseignants pourront passer un CAPES informatique*.

Outre cette nouvelle formation à destination des enseignants, une action autour du numérique aura lieu du 15 au 19 avril prochains dans les locaux de la MJC de Kawéni – dotée du haut débit – pour promouvoir les nouvelles pratiques pédagogiques mais également de nouveaux métiers porteurs d'emploi. "Rassembler les jeunes sur des réflexions liées à des problématiques concrètes, c'est le but de cette semaine. Les jeunes doivent avancer avec l'informatique, c'est notre époque", a affirmé Stephan Martens. Plusieurs partenaires sont déjà connus comme STOI, la ville de Mamoudzou ou encore Orange.

Lors de cette semaine, des formations pédagogiques et des présentations des entreprises du numérique seront au programme pour démontrer aux jeunes que les métiers du numérique ne sont pas "uniquement" réservés à une élite ou à certains domaines de compétences. "Nous avons beaucoup de mal à recruter sur le territoire. Il faut leur faire prendre conscience de leurs compétences en la matière et qu'il y a du travail pour eux", a confirmé Feyçoil Mouhoussoune.

Deux concours pour les élèves seront également organisés avec la "Webcup junior" pour "susciter des vocations" et "détecter de futurs talents" grâce à la promotion et à l'initiation aux langages de programmation. En équipe, les lycéens devront réaliser une page Internet sur un thème donné, en moins de 5h. Le second s'inscrit dans le projet "Robocup junior national et international". L'ambition est de réaliser et programmer –  collectivement ou individuellement – des robots. "Les jeunes ont plus de bagages numériques que nous les adultes, il faut donc s'en servir. Nous avons espoir d'aller à la finale à Bordeaux début juin. Si nous n'y arrivons pas, notre grand objectif est la compétition internationale en 2020. Actuellement, il nous manque encore les financements", a souligné une des organisatrices de la semaine du numérique. Un appel du pied qui n'a pas échappé au vice-recteur. "Nous ferons notre possible pour y contribuer".

Stephan Martens, vice-recteur de Mayotte, et Feyçoil Mouhoussoune président du GEMTIC ont signé lundi une convention de partenariat afin de développer le numérique notamment auprès des jeunes.

* Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré.

 

Abonnement Mayotte Hebdo