La plupart des écoles de Mayotte fermées pour la rentrée

La plupart des écoles de Mayotte fermées pour la rentrée

Entre la sécheresse et la grève des instituteurs, la majorité des élèves de l’île risquent de trouver porte close à la rentrée du 9 janvier. Point sur la situation.

 

La rentrée scolaire sera extrêmement perturbée, avec de nombreux établissements du 1er et du 2nd degrés fermés. En effet, à l’issue du comité de suivi de la ressource en eau ce mercredi, le vice-rectorat, la préfecture et l’association des maires ont décidé de différer la rentrée du 9 au 12 janvier pour la majorité des établissements scolaires des 8 communes du centre et du sud de l’île concernées par les “tours d’eau” (voir la liste en encadré). Ces trois jours devraient permettre de “préparer les approvisionnements”, a indiqué le directeur de cabinet du vice-rectorat, Stéphane Planchand, afin de pallier le manque d’eau durant les 48 heures de coupure qui perdurent dans quelque 40 villages. Le vice-rectorat a précisé dans un communiqué paru jeudi que les cours perdus seraient rattrapés.

 

La grève reprend

 

En parallèle, les syndicalistes du SNUipp-FSU ont réaffirmé leur volonté de poursuivre le mouvement social qui a conduit en fin d’année dernière au blocage de près de 130 écoles (sur les 180 que comptent l’île) pendant 5 semaines. Ainsi, ils appellent les enseignants du 1er degré solidaires de la grève à bloquer l’ensemble des écoles du territoire à la rentrée. “Tant que nous n’aurons pas de réponse de la part du gouvernement, nous continuerons le mouvement”, a affirmé Anssiffoudine Port-Saïd, le secré- taire adjoint du SNUipp-FSU. Les grévistes réclament notamment la prise en compte de l’ancienneté des agents qui, avant 2005, étaient instituteurs de la collectivité de Mayotte. Cette mesure concernerait plus de 1300 fonctionnaires. Mais les syndicalistes revendiquent également une hausse de l’indexation (au 1er janvier 2017 portée à 40 %). “Il faudrait qu’elle soit au moins à 53 % comme dans d’autres territoires qui connaissent le problème de la vie chère. Là, ce serait un début d’égalité réelle”, considère Anssiffoudine Port-Saïd. Enfin, si le département a été le premier de France à avoir été intégralement classé Réseau d’Éducation Prioritaire (REP) en 2015, les grévistes estiment que c’est insuffisant et qu’afin d’augmenter les moyens affectés à l’éducation des enfants de Mayotte, il serait nécessaire de classer l’ensemble du territoire en REP+.

 

Mamoudzou envisage de fermer les écoles

 

Anticipant le blocage des écoles par les grévistes, la mairie de Mamoudzou envisage de fermer les écoles de la ville. Un communiqué de presse paru jeudi précise que la rentrée scolaire est “hypothéquée dans la quasi-totalité des écoles de la commune suite aux cas de dégradation” liés “aux mouvements sociaux des enseignants avant les vacances scolaires de décembre 2016”.

 

Établissements scolaires dont la rentrée est reportée au 12 janvier :

  • 2nd degré : Les collèges et lycées de Dembéni, Chiconi, Bandrélé, Tsimkoura, Kani-Kéli, Chirongui, Sada, Tsingoni et Ouangani (sauf LP Kahani et collège de Tsingoni)

 

  • 1er degré : Les écoles des communes de Chirongui (sauf Mramadoudou), Bouéni , Kani-Kéli, Bandrélé, Dembéni, Ouangani (sauf Kahani), Chiconi et Sada. “Les secteurs de Kahani et Mramadoudou ne sont pas oubliés mais bénéficient de la desserte des structures de santé”, précise le communiqué du vice-rectorat
Abonnement Mayotte Hebdo