L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

L’enjeu des classes Défense vu par le général de corps d’armée, Daniel Menaouine

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mercredi 24 novembre, le général de corps d’armée Daniel Menaouine, directeur du service national et de la jeunesse (DSNJ), s’est rendu au détachement de légion étrangère de Mayotte en Petite-Terre. Au programme : le général quatre étoiles a donné une conférence sur le thème « Ambition armées jeunesse 2022 » face à un parterre de chefs d’établissement et de professeurs de l’île aux parfums.

« Valeurs de la République, engagement et insertion. » Voilà les objectifs affichés par le rectorat de Mayotte en lien avec le ministère des Armées. Grâce aux classes Défense, les élèves de 3ème ayant choisi l’option abordent avec leurs professeurs de Lettres et d’Histoire-Géographie des repères pour comprendre la défense et la sécurité nationale. Découverte des acteurs, des enjeux, de l’histoire, de la mémoire, du patrimoine… Les élèves sauront tout de cette thématique ! “Notre objectif est la cohésion nationale”, affirme le général de corps d’armée Daniel Menaouine. “Chaque année, 793.000 jeunes participent à la journée défense et citoyenneté (JDC), dont 3.500 à Mayotte. Notre but est d’atteindre tous les jeunes. Ne laisser personne au bord de la route”, argumente le directeur du service national et de la jeunesse.

Si la JDC est la première étape du processus de sensibilisation des jeunes à leur future vie citoyenne et à la communauté militaire, la communication semble très bien passer. “Contrairement à certains de nos voisins en France, 80% des jeunes ont une image positive des Armées”, se félicite le général Daniel Menaouine. En effet, le ministère des Armées est l’un des principaux recruteurs de l’État, avec environ 20.000 jeunes militaires et civils engagés chaque année.

Des partenariats concrets

Accrochée à son Rocher depuis 1967, le détachement de légion étrangère de Mayotte s’ouvre à la jeunesse. Le 30 octobre 2017, la première convention classe Défense a été signée entre le collège Zakia Madi de Dembéni et le DLEM. De ce partenariat est né le programme élaboré par deux enseignants référents de l’établissement de la ville universitaire. Mais en quoi consiste-t-il ? Dans le cadre de la classe Défense, plusieurs rendez-vous sont fixés tout au long de l’année autour du devoir de mémoire, d’actions citoyennes et d’activités militaires. En ce sens, cette initiative représente un outil pour promouvoir “l’esprit citoyen et de défense” dans le cadre scolaire. À la suite de cela, le collège Kawéni 2 a également ouvert une classe similaire en 2018, en partenariat avec la police nationale. Puis, à la rentrée dernière, une troisième classe a vu le jour sur l’île au lagon au sein de l’établissement Boueni M’titi de Labattoir en lien avec la Marine nationale.

Tous les mois, nous accueillons la petite dizaine de collégiens de Labattoir à la base navale”, explique le capitaine de frégate Patrick Musique. Afin de leur faire découvrir la marine et ses missions, les élèves participent à divers ateliers. Lancer des amarres, faire des nœuds, de petites activités ludiques qui présentent aux jeunes la défense de manière générale. “Nos élèves sont très motivés”, se réjouissent les professeurs du collège Boueni M’titi. À travers ces quelques heures d’option, les jeunes pourront entrevoir les possibilités d’avenir dans la fonction publique à Mayotte au sens large et aborder des thématiques en lien avec les trois piliers de la République comme le rappelle le recteur Gilles Halbout. “Par le biais de ce dispositif, les professeurs abordent les valeurs que nous ne rappellerons jamais assez : liberté, égalité et fraternité !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait inclure...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....