Droit de retrait levé au lycée de Coconi

Droit de retrait levé au lycée de Coconi

Après deux semaines de droit de retrait, les personnels du lycée agricole ont finalement décidé de reprendre le travail. Les garanties de sécurisation de l'établissement, qu'ils réclamaient à la suite de l'agression de deux de leurs collègues sur le site de Coconi, le 23 octobre dernier, semblent désormais remplies. Alors qu'une nouvelle grève nationale débute ce lundi dans les établissements scolaires, le droit de retrait des agents du lycée agricole de Coconi, en vigueur depuis le 26 octobre, est désormais levé. 

Vendredi, les personnels ont une nouvelle fois rencontré Bertrand Wybrecht, le directeur de la DAAF (Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et des forêts, qui relève du ministère de l'Agriculture) de Mayotte et le directeur de cabinet du préfet, Étienne Guillet pour discuter des modalités et du budget alloué à la sécurisation du site de l'établissement, encore récemment visé par diverses intrusions et actes de délinquance. Vendredi soir, les représentants des personnels ont signé un protocole d'accord de sortie de crise, a indiqué la DAAF à Flash Infos. Les frais de gardiennage seront budgétisés pour "l'ensemble des sites à l'avenir" et "avec rétroactivité pour tous les frais que nous avons déjà engagés" ont en outre indiqué les agents à nos confrères du JDM. En effet, les représentants du personnel craignaient de ne pas pouvoir être remboursés des dépenses déjà effectuées et réévaluées au fur et à mesure de l'année, prises sur le budget de fonctionnement du lycée et risquant de peser sur sa santé financière ainsi que sur le paiement des salaires des personnels ne relevant pas, comme les enseignants, du ministère de l'Agriculture.

Une enveloppe d'urgence de 40.000 euros

La mise en place d'une clôture d'enceinte avec des sorties sécurisées - l'une des principales réclamations des agents avec l'intensification des rondes de gendarmerie - étant conditionnée à l'élaboration de l'étude de construction du futur internat du lycée va être accélérée, indique le JDM. Dans un premier temps, au moins 300.000 euros avaient été débloqués par le ministère pour la sécurisation globale du site sur deux ans (2018 et 2019). En outre, 40.000 euros ont également été dégagés au titre d'une enveloppe d'urgence pour répondre à différents besoins, telles que la distribution de talkie-walkies, des matériels de vidéosurveillance et de compléments d'alarme. Pour rappel, deux jeunes femmes, agents du lycée agricole, avaient été victimes d'une agression à l'arme blanche sur le site "Valarano" de l'établissement dans l'après-midi du 23 octobre. Cet acte de violence avait été suivi, lundi 5 novembre au soir, et alors que le droit de retrait était d'ores et déjà en cours, par une nouvelle attaque opérée par une dizaine d'individus encagoulés, visant cette fois des gardiens de l'établissement. "Depuis l'an dernier, la violence a pris une autre tournure, avec de plus en plus d'agressions à l'arme blanche. Comme Kahani (le lycée ndlr) est sanctuarisé, maintenant les jeunes se rabattent sur le lycée agricole" avait alors confié à Flash Infos le secrétaire général FO "enseignement agricole" et enseignant à Coconi, Yazide Mohamed. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo