L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les classes médias mises en avant au collège de Chiconi

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Le collège Ali Halidi de Chiconi a reçu, mercredi 15 février et vendredi 17 février, une délégation de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille dans le cadre des cordées de la réussite « la presse et les médias ». Celle-ci a d’ailleurs donné un coup de main aux collégiens dans le cadre du concours Jeune reporter pour l’environnement.

classes-medias-mises-avant-college-chiconi

Pendant ces deux matinées, Laurence Gaiffe, responsable des projets d’éducation aux médias, et deux étudiantes, Chloé Bertrand et Lucie Campoy, ont travaillé avec les élèves des classes de 3e et 4e  médias de l’établissement, pour les aider à finaliser leurs reportages à destination du concours Jeune reporter pour l’environnement. Cette rencontre fait suite à une série de visioconférences en tutorat, entre octobre et décembre 2022, avec six étudiants de l’ESJ, dont Chloé et Lucie sont les représentantes. François Delattre, principal du collège de Chiconi, ainsi que les professeurs responsables des classes médias, Mickaël Géraud et Laurent Silotia, sont à l’origine de cette venue, avec le soutien du rectorat de Mayotte. Cette initiative a vu le jour suite à trois ans de partenariat entre les deux établissements, mais aussi grâce à la cordée « la presse et les médias », dans laquelle s’insère le lycée polyvalent de Sada avec son option médias, disponible cette année en seconde générale et technologique.

Le concours Jeune Reporter pour l’Environnement, organisé par la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE), encourage les jeunes du monde entier à enquêter, rédiger et produire des reportages sur des questions environnementales locales. Les élèves des classes médias du collège Ali Halidi ont ainsi travaillé sur différents formats, comprenant des articles écrits, des podcasts et des vidéocasts. La délégation de l’ESJ a apporté son expertise, en leur donnant des conseils sur la structure, la clarté et la présentation de leurs travaux. Les journalistes en herbe ont également approfondi des compétences pratiques, telles que la recherche d’informations, la rédaction, l’enregistrement de sons et le montage vidéo, notions déjà abordées en classes avec leurs enseignants. Selon Laurence Gaiffe, « les compétences qu’ils travaillent dans ces projets […] serviront aux élèves dans leur parcours quel qu’il soit, d’apprendre à s’exprimer, d’apprendre à chercher une information, à faire le tri, à synthétiser […], ce sont des choses très importantes ».

Un enrichissement commun

L’expérience a été enrichissante pour les collégiens, qui ont pu aussi en apprendre davantage sur les questions environnementales et leur impact sur leur communauté. Pour Chloé Bertrand, une des deux étudiantes, c’est un bon moyen de partager sa passion du journalisme et de pouvoir échanger sur la façon dont ils s’informent, sur ce qui les intéressent et découvrir un peu plus qui ils sont. Lucie Campoy était intéressée par un travail sur un enjeu environnemental, comme le blanchiment des coraux, le changement climatique ou encore l’impact de l’Homme sur la nature, avec les élèves. Les productions finales seront soumises au concours le 15 mars et accessibles sur le site du média scolaire Cahweb.

Cette collaboration, depuis trois ans, entre le collège Ali Halidi et l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille montre l’importance de l’éducation aux médias et l’impact positif que des partenariats entre les écoles et les institutions spécialisées peuvent avoir sur les élèves. Ces derniers ont ainsi pu bénéficier de l’expertise et de l’expérience de professionnels du journalisme pour produire des reportages, tout en sensibilisant leur communauté aux enjeux environnementaux.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Wuambushu 2 : « un quartier entier de Mamoudzou nettoyé de « ses bangas » »

Après une semaine d’opération « Mayotte place nette », le nouveau nom de Wuambushu 2, Marie Guévenoux a défendu un premier bilan sur la chaîne Sud...

Pêche illégale : Près d’une tonne de poissons saisis au port de M’tsapéré ce lundi

Dans sa lutte contre l’immigration et le travail informel, l’État a décidé d’étendre l’opération Wuambushu 2, ou « Place nette » pour sa dénomination officielle, au...

Fatma : L’événement dédié à l’art mahorais marque un vrai retour

Ce seizième anniversaire du Festival des arts traditionnels de Mayotte (Fatma) est célébré en grande pompe. En relation directe avec la commémoration de l'abolition...

Jugé en récidive, un voleur de téléphone échappe à la prison

Un jeune homme de 19 ans, jugé au tribunal judiciaire de Mamoudzou, ce lundi après-midi, pour des faits de vol commis à Tsararano (Dembéni)...

Comores : Un collectif dénonce les longs délais de délivrance des certificats de mariage

A cause de ces lenteurs, certaines familles franco-comoriennes attendent depuis 2021 la transcription de leurs certificats de mariage. La procédure, qui ne devrait pas...