À Mayotte, des vacances ludiques et apprenantes pour lutter contre l’oisiveté

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Les vacances d’été auront une toute autre saveur pour les élèves mahorais cette année. Ceux qui le souhaitent pourront participer au dispositif “vacances apprenantes” mis en place par le rectorat. L’objectif est d’apprendre, de consolider les acquis tout en s’amusant. 

Habituellement, les vacances apprenantes ne sont organisées que pour les petites vacances. Coronavirus oblige, l’Éducation nationale a dû revoir sa copie et a prolongé le dispositif aux vacances d’été. Quatre programmes sont proposés par le rectorat et ses partenaires (les mairies, les associations, les différents services de l’État). Stage de réussite, école ouverte, été du pro, colonies apprenantes, chacun a un objectif bien précis mais tous ont la même ligne de conduite : apprendre de façon ludique. “L’idée est de consolider les fondamentaux (lire, écrire, compter et le respect d’autrui) à l’école primaire et les compétences acquises au collège. Tout cela de façon ludique. Si l’enfant rentre chez lui en disant qu’il n’a pas appris, il n’a fait que jouer, alors la mission est accomplie”, explique Balbine Ollier, en charge du dispositif de l’école ouverte. 

Les vacances apprenantes existent dans tout le pays. La consigne nationale veut que les enfants qui ont le plus décroché soient prioritaires lors des inscriptions qui se font sur la base du volontariat. Mais à Mayotte, beaucoup d’élèves sont concernés, alors les établissements privilégient ceux qui sont en fin de primaire pour préparer l’entrée en sixième et ceux qui sont en fin de collège pour préparer l’arrivée au lycée. Avec la crise sanitaire, le nombre d’élèves qui peuvent participer aux différents dispositifs a été revu à la hausse. “Le budget a été multiplié par sept, c’est-à-dire que l’on peut accueillir sept fois les dispositifs qui existaient auparavant. C’est important car plus les élèves feront ces activités ludiques et apprenantes, moins ils seront en difficulté à la rentrée”, selon Balbine Ollier. À titre d’exemple, les cinq établissements scolaires de la ville de Mamoudzou concernés pour l’école ouverte représentent à eux-seuls un montant de 150.000c euros. Petit bémol, toutes les communes de Mayotte ne seront pas couvertes par ces dispositifs. Pour l’heure, seulement quatre collèges et sept écoles primaires ouvriront leurs portes cet été. La région du sud de l’île est la plus déserte. 

L’environnement au cœur des colonies 

L’île a la chance d’avoir une nature très riche et les vacances apprenantes la mettront en valeur. Notamment à travers des colonies non pas de vacances mais éducatives et pédagogiques. Elles sont organisées par la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS). “Nous allons travailler sur des activités de nature, sur l’écologie, l’environnement, les sciences naturelles et du sport. On essaye d’être un peu plus dans les activités de découverte, grâce à nos associations partenaires”, annonce Patrick Bonfils, directeur de la DRJSCS. 22 séjours d’une semaine à chaque fois sont prévus pour le mois de juillet et début août. Le chiffre est cependant amené à augmenter puisque les organisateurs estiment que ce n’est pas suffisant et souhaitent étaler ces colonies au mois d’août. Les contenus seront plus pédagogiques et les enfants seront sensibilisés aux questions du développement durable, de l’écologie, des problématiques environnementales en général. Ces colonies sont également une aubaine pour les parents qui ne débourseront pratiquement rien. “Les colonies sont majoritairement prises en charge par l’État. Il versera aux associations 500 euros par enfant, et si c’est une mairie qui organise, c’est 400 euros par enfant”, indique Patrick Bonfils. Pour inscrire son enfant, il faut se renseigner auprès du directeur de son école ou directement auprès des associations. Les places seront limitées puisqu’à cause de la crise sanitaire, les colonies ne pourront accueillir que 10 enfants. Le premier arrivé sera le premier servi.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Bodo : un nouvel album 100% made in Mayotte

Roho qui signifie coeur est le titre du nouvel album de Bodo. Il sort ce vendredi 30 octobre et fera certainement parler de lui....

Mayotte : Trois mois de prison avec sursis pour des cigarettes de contrebande et un panneau solaire volé

En octobre dernier, 2.800 cartouches de cigarettes et six kilos de bangué étaient interceptés par les gendarmes de Mayotte. Des arrivées de marchandises qui...

Confinement acte 2 : Quelles « adaptations » pour le sport mahorais ?

Un grand point d’interrogation plane au-dessus des sportifs mahorais. Les différentes fédérations nationales vont chacune de leur communiqué depuis mercredi soir et la dernière...

La future couronne de Miss Excellence visible en avant-première à Mzuri Sana

Le concours de Miss Excellence Mayotte 2020 se tient ce samedi au plateau de Ouangani. Six candidates – Larissa Salime Be, Lysiana Bacar, Hafna...

Mayotte : La première sirène d’alerte inaugurée à Dembéni deux ans après les secousses

Les missions d’étude du volcan responsable des séismes de 2018 ont mis en évidence le risque de tsunami qui menace Mayotte. Pour s’en prémunir,...