Vers une déchéance de la délégation de service public

Vers une déchéance de la délégation de service public

Après l’échec des négociations et alors que le port est bloqué depuis trois jours, Salim Nahouda (CGT-Ma) a indiqué à la sortie d’une réunion entre l’Etat et le Département que ce dernier envisageait d’entamer une procédure de déchéance de la délégation de service public (DSP) du port de Longoni. Ida Nel devrait donc être sommée de partir sous peu mais les blocages continuent.

 

“Rien ne rentre, rien ne sort”. Comme le formule si bien Salim Nahouda, secrétaire général de la CGT -Ma, le port de Longoni est bloqué depuis mardi. Si les marchandises ne sont effectivement pas acheminées, elles sont en tout cas déchargées des bateaux “pour qu’on ne nous accuse pas de faire rerouter les navires”, explique Salim Nahouda. Circulation coupée au nord mardi, marchandises retenues au port, longues files d’attente devant les stations-service, le conflit entre les salariés et la direction de Mayotte Channel Gateway (MCG) – et plus précisément sa présidente Ida Nel –commence à impacter l’économie de l’île.

Avant que la situation n’empire, Salim Nahouda a envoyé un courrier au préfet ainsi qu’au président du Conseil départemental afin qu’ils statuent dans ce bras de fer qui dure depuis plusieurs mois maintenant. Joint par téléphone à la suite de la réunion entre l’Etat et le Département qui s’est tenue hier en présence également des représentants syndicaux et des commerçants, Salim Nahouda a indiqué que le Conseil départemental avait annoncé qu’il allait engager la procédure de la déchéance de la délégation de service public (DSP ) de Longoni ainsi qu’une expertise pour étudier sa faisabilité. D’après le secrétaire général de la CGT -Ma, le président du Conseil départemental a envoyé hier un courrier à Ida Nel signifiant l’échec de la conciliation et donc, le début de la procédure de déchéance.

“Tant qu’Ida Nel n’est pas partie, le blocage continue”, signale Salim Nahouda. Le secrétaire général de la CGT -Ma rassure ses concitoyens : il n’y a aucune raison pour qu’il y ait une pénurie d’essence puisque la route n’est pas bloquée et donc le carburant peut être acheminé. Inutile donc de se précipiter sur les pompes à essence. En outre, les grévistes ont proposé que soit désigné un gestionnaire ou un administrateur temporaire en attendant que la procédure de destitution soit achevée. 

Abonnement Mayotte Hebdo