Port de Longoni : le ministre de l'Action et des comptes publics répond

Port de Longoni : le ministre de l'Action et des comptes publics répond

Dans un rapport paru en décembre, la Cour des Comptes estime la gestion du port de Longoni "défaillante" et à "la gouvernance inadaptée" et demande à trois ministres (Transports, Outremer, Action et des comptes publics) de lui répondre sur un changement de statut du port permettant à l'Etat d'intégrer sa gouvernance, à travers le statut de grand port maritime.

Peu après la ministre des Transports, Elisabeth Borne (voir Flash Infos du vendredi 5 janvier 2018), le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a également écrit au président de la Cour des Comptes. Reprenant une partie des conclusions d'Elisabeth Borne, Gérald Darmanin estime lui aussi qu'il est compliqué de mettre fin à la délégation de service public accordée à Mayotte Channel Gateway (MCG) et complète : "L'examen des possibilités de résiliation de la délégation de service public met en évidence les difficultés qui s'ensuivraient, tant en termes financiers qu'organisationnels, la recherche d'un accord amiable avec le délégataire pour qu'il abandonne cette délégation paraissant sans issue". En outre, le ministre doute de la capacité du Département "à assumer la charge financière qui en résulterait pour lui". Et la possibilité de l'intégration de l'Etat dans la gouvernance du port "nécessite des évolutions législatives lourdes, au calendrier peu compatible avec les urgences qu'a soulignées la Cour [des Comptes]". Ainsi, le ministre préconise plutôt "un dispositif souple et rapide à mettre en oeuvre" tel "le recours à un médiateur désigné par l'Etat en accord avec les deux parties (le Conseil départemental et son délégataire) […]"

Abonnement Mayotte Hebdo