test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Philippe Martinez : « Nous sommes toujours dans un département de la République qui n’a pas les mêmes lois que les autres »

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

Arrivé dimanche 27 mars à Dzaoudzi, le secrétaire général de la confédération générale du travail profite de son déplacement de deux jours à Mayotte pour rencontrer les travailleurs et les institutions de l’île. En poste depuis sept ans, le syndicaliste s’était déjà rendu dans le 101ème département français en 2018.

Flash Infos : Quel est l’objectif de votre venue à Mayotte ?

Philippe Martinez : Je suis venue sur l’île il y a trois ans et demi, aujourd’hui je me rends à nouveau dans ce territoire afin de voir les évolutions et me rendre compte par moi-même de la situation. Ce qui pour moi est tout naturel pour un syndicaliste qui s’intéresse à ceux qui travaillent.

FI : Comme vous l’avez rappelé, vous êtes venus rencontrer les travailleurs mahorais il y a un peu plus de trois ans, quels constats pouvez-vous faire aujourd’hui ? Qu’est-ce qui a changé ?

P.M. : Je n’ai noté pratiquement aucune avancée. Il y a toujours autant de discriminations à Mayotte. Que ce soit en termes de droit social, de salaire ou encore concernant les retraites. Nous sommes toujours dans un département de la République qui n’a pas les mêmes lois que les autres. La principale avancée que nous pouvons souligner concerne la mise en place du conseil des prud’hommes en début d’année, mais qui a encore quelques difficultés à se mettre en place.

philippe-martinez-departement-republique-pas-memes-lois-autres

FI : Vous avez rencontré ce lundi le préfet de Mayotte, délégué du gouvernement, Thierry Suquet. Quelle a été la teneur de vos échanges ?

P.M. : Mon entretien avec Thierry Suquet a été l’occasion de réaffirmer certaines choses, notamment le fait que nous n’avons pas besoin d’une loi Mayotte pour réaffirmer le code du travail sur le territoire. Une loi qui traite des problématiques locales a un sens, en revanche le droit devrait s’appliquer dans le 101ème département français comme partout ailleurs et avec lui les conventions collectives ou encore le montant du salaire minimum. Nous avons eu un débat très intéressant.

FI : Alors que nous sommes en pleine période électorale, votre venue a-t-elle un lien avec le calendrier présidentiel ?

P.M. : Ma présence à Mayotte n’a rien à voir avec les élections. Des rencontres avec les différents syndicats ont lieu régulièrement à Paris. Nous sommes en lien constant avec les représentants de la CGT au niveau local afin de porter leur voix. Plus nous nous voyons, plus nous progressons. Comme les départements d’Outre-mer sont très loins, parfois ceux qui nous gouvernent les oublient et nous devons faire remonter les problèmes jusqu’à la capitale.

FI : Globalement, vous tirez un bilan assez pessimiste de votre visite au sein du 101ème département, qu’espérez-vous pour l’avenir des travailleurs mahorais ?

 P.M. : J’espère que les choses vont bouger et que les conventions collectives vont pouvoir être appliquées comme elles devraient déjà l’être. J’ai rencontré un échantillon représentatif de travailleurs : dans l’éducation, la santé, à la prison, au conseil départemental, au port de Longoni, mais aussi dans le privé. Les mêmes problèmes liés aux salaires, aux retraites et à une forme d’autoritarisme patronal dans le privé reviennent toujours. J’ai eu des échanges très intéressants avec mes interlocuteurs qui montrent la réalité du monde du travail ici.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Un jeune homme de 22 ans tué à Bonovo ce samedi

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été retrouvé mort avec une large plaie à l’arrière du cou, dans la soirée de samedi,...

Elections législatives : douze candidats à l’assaut des deux circonscriptions mahoraises

La liste des candidats mahorais pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet est désormais connue. Quatre seulement se présentent dans la...

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...