Octroi de mer | La malédiction du "Hors Mayotte" se poursuit

Octroi de mer | La malédiction du  "Hors Mayotte" se poursuit

Réactions de stupeur outrée à Mayotte à la lecture du communiqué du ministère des Outre-mer annonçant que 84 produits allaient bénéficier d'une réduction, voire d'une suppression de l'octroi de mer. Quatre des cinq départements ultramarins sont concernés. Hors Mayotte. 

"Sous l’impulsion d’Annick Girardin, ministre des Outre-mer, une liste de 84 produits locaux supplémentaires pouvant bénéficier d’une réduction ou d’une suppression de la taxe d’octroi de mer a été annoncée aujourd’hui par Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des affaires économiques et financières. Ce travail a été mené en lien avec les conseils régionaux de Guadeloupe et de La Réunion, l'assemblée de Guyane, l'assemblée de Martinique ainsi que les acteurs socioprofessionnels de ces territoires", se félicite le ministère le 14 décembre par voie de communiqué. Seuls quatre des cinq départements d'outre-mer sont ainsi concernés par cette aide exceptionnelle, hors Mayotte, décrit sans délicatesse le ministère, commettant sans doute là une erreur de communication puisque rien dans le communiqué de presse ne vient expliquer cette omission. 

Ainsi, les réactions outrées ne se sont pas fait attendre et ont débuté avec celles du conseiller départemental Daniel Zaïdani (MDM) qui n'a pas manqué d'interpeller le président du Département. Fustigeant "le traitement inégalitaire scandaleux entre Mayotte et les autres départements d'outre-mer", l'élu estime que cet état de fait participe de "la stratégie du gouvernement de M. Macron de maintenir Mayotte dans ses difficultés et son sous-développement". Daniel Zaïdani rappelle donc à Soibahadine Ibrahim Ramadani, le président du conseil départemental, "que la charge de l'application de l'octroi de mer à Mayotte" relève de sa compétence et enjoint à l'exécutif de "[se saisir] du dossier et d'user de tous les moyens en sa possession pour faire infléchir la décision de la ministre des Outre-mer". 

Contacté à maintes reprises mardi à ce sujet, le ministère des Outre-mer n'a pas répondu à nos sollicitations. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo