Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les Journées pour entreprendre doivent « aider les jeunes à être visionnaires »

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Grand mariage / Manzaraka : l’entraide encore privilégiée pour le financement

Le manzaraka, ou grand mariage, est un passage obligatoire pour tout Mahorais souhaitant s'inscrire dans la tradition. Cette cérémonie peut facilement rassembler plus de 300 personnes : colliers de fleurs, mbiwi, mais surtout liasses de billets. Le manzaraka a un coût ! Alors, comment est-il financé ? 

 

La Chambre de commerce et d’industrie de Mayotte (CCIM) organisait, ce lundi matin, une conférence de presse pour présenter son dispositif « Journées pour entreprendre », déployé dans les cinq intercommunalités de l’île.

les-journees-pour-entreprendre-doivent-aider-les-jeunes-a-etre-visionnaires
Maanrouf Anfani (gauche), directeur en charge du développement économique et touristique de la Communauté d’agglomération du grand nord de Mayotte (CAGNM), et Mu’uminat Cheick-Ahmed (droite), la vice-présidente de la communauté de communes du Sud de Mayotte (CCSud).

« On dit souvent que les entrepreneurs se sentent seuls avec leurs projets. Là, on va chez eux, et on leur montre tout ce qui existe pour les pousser à sauter le pas ! » D’une phrase, la vice-présidente de la communauté de communes du Sud de Mayotte (CCSud), Mu’uminat Cheick-Ahmed, résume l’essence même des Journées pour entreprendre, portées par la Chambre de commerce et d’industrie de Mayotte (CCIM), et présentées au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi à la Maison des entreprises, place Mariage, à Mamoudzou. Comme l’année dernière, des événements seront ainsi organisés tour à tour dans les intercommunalités de l’île, avec pour objectif de « rassembler en un seul lieu, tous les acteurs de l’entreprenariat : les structures d’accompagnement, les institutions et bien sûr, les porteurs de projet », informe Mohamed Ali Hamid, le président de la chambre.

« Pousser nos jeunes à faire le choix de l’entreprenariat »

Et pour cause, « il est fini le temps où l’on croyait que tout le monde pouvait s’engouffrer dans la fonction publique ! Donc il va falloir penser au privé, […] et pousser nos jeunes à faire le choix de l’entreprenariat », argue Ali Hamid. Pour cela, la CCIM fait le pari de se reposer sur les cinq EPCI* de l’île, pour que chacun « développe son bassin entrepreneurial » en fonction de ses atouts respectifs. Dans la petite salle aménagée pour la conférence, on plaide pour sa paroisse. « Le Sud a été fléché comme le pôle touristique de Mayotte. Notre territoire se prête aux projets tournés vers la mer et la biodiversité : l’organisation d’excursions, les loisirs nautiques, l’hôtellerie… », détaille la représentante de la CCSud, annonçant par la même occasion la création prochaine d’une agence de développement économique à l’échelle de l’intercommunalité. « Dans le nord, chaque commune dégage son identité », répond Maanrouf Anfani, le DGA développement économique et touristique de la Communauté d’agglomération du grand nord de Mayotte (CAGNM). « Acoua est davantage tournée vers l’agriculture, Mtsamboro vers le tourisme avec notre îlot, tandis que Koungou a le port ! » En identifiant leurs besoins propres, les différentes localités se donnent toutes les chances de faire naître des projets cohérents. Les Journées pour entreprendre visent donc à « insuffler des idées aux jeunes », résume le DGA. « Nous devons les aider à être visionnaires, à prévoir les métiers du futur ! »

La première journée se déroulera, le mercredi 31 mai prochain, au siège de la CAGNM à Bouyouni. La CCIM prévoit ensuite de réitérer l’action du côté de la CCSud au mois de juin, auprès de la communauté de communes du Centre-Ouest (3CO) en août et de la communauté de communes de Petite-Terre (CCPT) en novembre. La journée de la Cadéma (Communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou) se tiendra conjointement au salon de l’entreprenariat organisé les 14, 15 et 16 septembre prochains sur le parvis du comité du tourisme à Mamoudzou. « Si la CCI fait office d’accompagnateur, ce sont bien vous les acteurs, mesdames et messieurs les chefs d’entreprises et porteurs de projets ! », conclut le président Ali Hamid.

* EPCI : Établissement public de coopération intercommunale.

« Développer Mayotte coûte que coûte ! » avec les Assises de l’industrie

Faire de Mayotte un territoire de transformation industrielle : voilà l’objectif annoncé par la Chambre de commerce et d’industrie de Mayotte (CCIM) qui initiait ce lundi matin ses Assises de l’industrie. Tout au long de la semaine, les forces vives de l’île – institutionnelles et industrielles – plancheront sur la question au sein de neuf ateliers thématiques.

Programme de la semaine :

  • Lundi matin : « Déterminer les facteurs de blocage à la création de projets innovants »
  • Lundi après-midi : « La gestion foncière et la mise en place des zones aménagées »
  • Mardi matin : « L’optimisation de la ressource en eau et en énergie dans les industries »
  • Mardi après-midi : « Labellisation de Mayotte en territoire d’industrie »
  • Mercredi matin : « Développement des échanges commerciaux dans la région »
  • Mercredi après-midi : Comment attirer les talents ?
  • Jeudi matin : « Comment emmener dans la culture locale une appétence à l’industrie ? »
  • Jeudi après-midi : « La compétitivité des entreprises »
  • Vendredi matin : « La formation et la montée en compétences »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

Le branle-bas de combat au centre hospitalier

Le service des urgences du centre hospitalier de Mayotte (CHM) tourne avec quatre médecins de jours et trois médecins de nuit, se défend la...

Omar : « C’est chez moi ici, je ne partirai pas »

Des tôles déformées, des cendres et des trous encore fumants sont les restes du chalet d’Omar. L’exploitation de l’agriculteur de M’tsapéré, ciblée régulièrement par...

Musique traditionnelle et électro s’accordent au festival Kayamba

La sixième édition du festival de musique traditionnelle et électronique se déroulera du vendredi 31 mai au samedi 1er juin. Deux dates pour deux...

Les jeunes du RSMA sensibilisés aux violences contre les femmes

Le régiment du service militaire adapté (RSMA) de Mayotte a reçu, ce mardi 28 mai, la cinquième édition de la journée de lutte contre...

« On va partir et voyager autour de l’Europe »

Le mois de l’Europe est célébré pendant tout le mois de mai, dans l’ensemble des États membres afin de rendre hommage à la date...