La Maison des artisans : nouveau fief du savoir-faire local

La Maison des artisans : nouveau fief du savoir-faire local

Quatre entreprises locales viennent d'ouvrir une boutique commune à Mamoudzou. La coopérative de la Maison des artisans de Mayotte permet ainsi d'offrir aux producteurs et aux consommateurs un lieu commun et central ouvert toute l'année, en dehors des événements ponctuels.

 

À la sortie de la barge, la nouvelle enseigne attire le regard des curieux. La Maison des artisans de Mayotte a ouvert ses portes le 19 avril dernier, dans les anciens locaux refaits à neuf du comité du tourisme, fermés depuis deux ans. "L'idée, c'est de collecter tous les produits que l'on peut trouver à Mayotte dans un point de vente central et fixe, ouvert tous les jours", développe Marlène Fraytag. La gérante de l'entreprise Touch' du Bois fait partie des quatre associés à avoir porté le projet d'une coopérative d'artisans mahorais. Parmi eux, Les terroirs de Mayotte, Les vergers de Mayotte et l'atelier de couture Assul. Une palette de savoir-faire.

La petite boutique propose d'ores et déjà les produits des quatre entreprises : des confitures, du miel, des jus de fruits frais, des cosmétiques naturels, des stylos et cartes de Mayotte en bois, des bijoux en argent, des vêtements sur mesure et divers accessoires. Mais de nouveaux adhérents peuvent à tout moment se greffer à la coopérative, à l'instar de l'atelier d'Ayem et de ses bijoux uniques réalisés à la main en pâte fimo.

 

Un gain de visibilité

"Au départ, il y a plus d'un an, nous étions neuf artisans intéressés", se souvient Amina Housseine Dahalani, fondatrice de l'atelier de couture Assul. "Mais il fallait monter le statut de SARL pour la coopérative, investir des parts..." Autant de coûts rapidement difficiles à assumer pour un petit artisan indépendant, alors même que certains ne parviennent pas à se dégager un salaire régulier. Nombre d'entre eux, faute de trésorie notamment, pâtissent d'un manque de main d'œuvre et en conséquence, d'une production insuffisante. Et puis, "l'une des difficultés, c'est le manque de visibilité", déplore la couturière. "Les produits artisanaux sont essentiellement visibles lors des foires", commente à son tour  Marlène Fraytag, soit une poignée de rendez-vous annuels. Alors que, nichée entre plusieurs commerces, le 5/5 et le camion rouge, la maison des artisans se situe sur un point de passage stratégique.

"J'espère que ce lieu va encourager les initiatives dans l'artisanat, parce qu'on s'aperçoit que les gens cherchent ça", se réjouit, optimiste, Amina Housseine Dahalani. Avant d'ajouter : "Nous irons aussi au marché de Coconi, car il y a nos clients du Sud et on ne les oublie pas !" Des clients, justement, qui commencent déjà à affluer au sein de la Maison des artisans de Mayotte, majoritairement pour les produits alimentaires qu'elle propose. En attendant de se développer, les gérants des quatre structures fondatrices assurent eux-mêmes la permanence de la boutique, dans l'espoir de pouvoir bientôt embaucher du personnel. Sous réserve de modifications, la maison des artisans est ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h, et de 9h à 14h le samedi. Une inauguration se tiendra après le mois de ramadan.

Abonnement Mayotte Hebdo