La BFC accorde 15 millions d'euros de crédit au Sieam

La BFC accorde 15 millions d'euros de crédit au Sieam

La banque BFC et le syndicat des eaux ont signé vendredi dernier un accord de partenariat concernant la mise en place d'un crédit de 15 millions d'euros dans le cadre de la réalisation de grands travaux structurants.

Le Sieam va pouvoir se reposer sur une aide financière de la banque BFC pour les trois ans à venir. Avec 15 millions d'euros de crédit de trésorerie accordé par l'institut bancaire, le Sieam va pouvoir réaliser le système d'assainissement des eaux usées du centre (réseaux de collecte et centre d’épuration) ainsi que les travaux de renforcement de la chaîne de transfert des eaux usées de Mamoudzou vers la Step (station d'épuration) de Baobab. Des projets qui s'inscrivent dans le programme pluriannuel d'investissement 2015 – 2020 du Sieam. L'opération menée avec la BFC a pour but de relayer une partie des subventions Feder (fonds européens) accordées au Sieam.  

"C'est un partenariat historique. On va utiliser ce crédit de manière efficace et honnête pour faire avancer Mayotte", a déclaré le président du Sieam Moussa Mouhamadi Bavi. "Ce versement a été concrétisé le temps que les fonds européens arrivent. Cela va servir à payer les entreprises", a poursuivi le président. 

"À partir du 15 janvier, les Mahorais n'auront plus de problèmes d'eau"

En attendant, les 70 millions d'euros annoncés en 2016 par la ministre des outremers de l'époque Ericka Bareigts et la Caisse des Dépôts ont été affectés à la réalisation de 6 forages, l'agrandissement de l'usine de dessalement qui sera livrée en janvier 2018. Enfin, ils ont aussi servi à l'interconnexion des deux retenues collinaires. À noter également que la DUP (déclaration d'utilité publique) de la troisième retenue a été lancée. "À partir du 15 janvier, je pourrai dire aux Mahorais qu'ils n'auront plus de problèmes d'eau, car nous avons fait le travail qu'il fallait", a conclu Moussa Mouhamadi Bavi.

 

Abonnement Mayotte Hebdo