Emploi | Un taux de chômage encore parmi les plus importants de France

Emploi | Un taux de chômage encore parmi les plus importants de France

Les résultats de la dernière enquête Emploi de l'Insee ont été dévoilés vendredi. Mayotte connaît un taux de chômage parmi les plus importants de France, surtout chez les jeunes, mais enregistre une hausse du nombre de femmes travaillant et un taux d'emploi record pour le département en 2017.

Mayotte connaît un taux de chômage de 26% au sens du Bureau international du travail (BIT), contre 9,2% au national et ce, malgré un taux d'emploi record en 2017, a annoncé Jamel Mekkaoui, le chef du service régional de l'Insee, lors d'une conférence de presse vendredi dernier révélant les résultats de l'enquête Emploi de l'institut. 

"On a un taux d'emploi qu'on considère comme record" pour le département, a affirmé le responsable, à 38,5%, mais qui demeure "loin des moyennes métropolitaines" (65,1%). Ce taux d'emploi est le plus fort depuis 2009, date de la première enquête, avec également 3 500 emplois créés en un an, portant à 48 900 le nombre de Mahorais travaillant (sur une population officielle de 256 500 habitants). Ces postes nouvellement créés se concentrent en majorité dans le secteur public (2 100 postes sur les 3 500 créés, avec une part de contrats aidés "non dérisoire"). "Attention à ne pas s'enthousiasmer, on est quand même à 26% de chômage", a tempéré Jamel Mekkaoui. Ainsi, sur 100 Mahorais en âge de travailler, seulement 38 ont un emploi.

En outre, ces 26% de chômage ne représentent qu'une partie de la réalité puisque de nombreuses personnes souhaitent travailler mais ne sont pas intégrées dans les calculs du BIT – cette norme internationale de l'emploi permettant de comparer les pays et les évolutions dans le temps. En effet, les critères stricts du BIT n'intègrent pas les individus qui aimeraient avoir un emploi mais n'ont pas entamé de démarches actives en ce sens ou ne sont pas disponibles sous 15 jours – ces personnes constituant le "halo" autour du chômage. Et si l'on considère ce halo dans le calcul, ce sont 39 200 personnes qui souhaitent travailler à Mayotte, portant ainsi à 29% au total le nombre de Mahorais sans emploi et désirant en trouver.  

Une femme sur trois travaille

Autre caractéristique des dernières données disponibles détaillées vendredi par le chef du service régional de l'Insee : la hausse importante du nombre de femmes occupant un emploi. Parmi les personnes supplémentaires en emploi en 2017, deux sur trois sont des femmes. Ainsi, alors qu'en 2009, une femme sur cinq (âgée de 15 ans et plus) était en emploi, en 2017, cette proportion est ramenée à une femme sur trois. L'écart entre hommes et femmes se réduit, puisqu'en 2017, le taux d'emploi des femmes est de 31,6% (contre 46,5% pour les hommes), alors qu'en 2009, il était de 21,9% (contre 43% pour les hommes).

Le taux de chômage des jeunes de moins de 30 ans reste toujours très important, de l'ordre de 43% à Mayotte contre 16% en métropole.

L'Insee Mayotte – qui a publié au début du mois de février une grande enquête sur les entreprises et le travail informels – a indiqué que tous les types d'emploi, légaux ou non, avaient été intégrés à cette étude publiée le 16 février.

Enfin, Jamel Mekkaoui a indiqué lors d'une digression qu'une enquête "Cadre de vie et sécurité" (CVS) serait menée pour la première sur le territoire, avec des résultats attendus à l'horizon 2020. Cette enquête nationale devrait permettre d'analyser plus finement les instruments de mesure de la délinquance (tels que les dépôts de plainte) et la réalité du terrain. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo