L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Le lycée Bamana toujours fermé faute de solutions

À lire également

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Une consultation sur la circulation alternée à Mamoudzou

Depuis plusieurs années, le réseau routier de notre ville est de plus en plus congestionné, voire totalement saturé en particulier lors des heures pleines....

Cela fait une semaine maintenant que le lycée Younoussa-Bamana, à Mamoudzou, est fermé à cause de l’insécurité. Le personnel de l’établissement a refusé de reprendre le travail tant que des solutions ne seront pas apportées. Lors de l’assemblée générale, ce lundi matin, il a voté à l’unanimité le maintien du droit de retrait en raison des rixes régulières depuis la rentrée entre les bandes de Doujani, Cavani et Mandzarsoa aux abords du lycée.

Ce lundi soir, le recteur de Mayotte, Jacques Mikulovic, a rencontré une délégation de dix personnes, dont des professeurs, des parents d’élèves et des représentants des élèves. Il leur a annoncé que trois à cinq assistants d’éducation (AED) et une équipe mobile de sécurité (EMS) renforcée seront postés devant le lycée à partir de mercredi, répondant ainsi aux revendications. Alors que le droit de retrait est prolongé ce mardi, une nouvelle assemblée générale du personnel est prévue dans la matinée pour connaître la suite du mouvement. S’il perdure mercredi, le rectorat pourrait le considérer comme une grève et non un droit de retrait.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1076

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...