Vers un report ?

Vers un report ?

Alors que Mayotte demeure dans l'attente de la décision des autorités quant à un possible déconfinement à partir de lundi, celui-ci pourrait être reporté de quelques jours. 

"Je crois pouvoir dire que nous n'allons pas être confrontés à un déconfinement lundi, la phase de transition va être plus prudente, plus lente" : alors que la décision des autorités quant à un possible début de déconfinement dès lundi à Mayotte est toujours attendue, la directrice de l'ARS, Dominique Voynet – toutefois elle-même toujours en attente d'une décision officielle–, a laissé entendre lors de son point presse bi-hebdomadaire, tenu ce vendredi 15, qu'il était peu probable qu'un retour à la normale intervienne dès ce lundi. 

Alors quand interviendrait-il, si jamais cette décision – qui devrait vraisemblablement tomber d'ici ce soir – était confirmée ? Probablement après le passage de la "vague épidémique", terme préféré par l'ARS à celui de pic. "On reste sur un modèle de vague. On parle de pic par commodité, mais tant qu'on ne l'a pas eu on ne sait pas jusqu'où cela peut monter", a expliqué la directrice. Et de poursuivre : "Jusqu'à présent, nous avons travaillé sur des modèles mathématiques qui prévoyaient le confinement, avec différents scénarios – très bien ou moyennement respecté –, mais pas sur des modèles prévoyant un déconfinement." Or, "le modèle du confinement bien respecté correspond à ce qu'on a vu jusqu'à fin avril. (…) Le R0 était alors en dessous de 1. [Mais] depuis le 25 avril, on a une augmentation de nombre de cas et un R0 passé à 1,5. L'épidémie augmente donc, à un rythme modéré, mais elle augmente, (…) sans que l'on sache si l'accentuation du déconfinement conduira à une explosion du nombre de cas ou à une croissance plus régulière." 

Dans tous les cas, l'enjeu sanitaire d'un déconfinement reste double a détaillé Dominique Voynet : protéger les personnes les plus vulnérable et "Quelle que soit la décision prise, le déconfinement ne peut pas être rapide et général, il ne peut pas faire l'impasse sur la priorité absolue qu'est le respect des gestes barrières. La distribution de masques à chaque habitant, la volonté d'assurer l'accès à l'eau pour permettre à tout le monde de se laver les mains, et celle de faire respecter les distances physiques, en sont des préalables."

Abonnement Mayotte Hebdo