22/02/2008 - Football - Une amitié de 40 ans

22/02/2008 - Football - Une amitié de 40 ans
 
Daoud Albert était l'un des joueurs locaux et fondateurs à figurer au sein de cette équipe créée en 1965. Puis au fur et à mesure sont arrivés des joueurs Mahorais. Christian Novou fut le premier en 1966. "J'étais ingénieur de l'Equipement et un contremaître à Mayotte m'avait dit de signer là-bas. Puis quand je suis arrivé, j'ai vu que c'était une équipe de jeunes et j'avais envie de les aider", se souvient-il.

Puis d'autres Mahorais ont suivi, notamment les lycéens que Christian Novou et son frère Jean-Claude dirigeaient vers Papillon Bleu. A une époque, ils étaient même 8 sur 11 dans l'équipe titulaire. "Comme il y avait déjà des Mahorais, il y avait plus de sympathie pour ce club de la part des nouveaux qui arrivaient. Une amitié est née et depuis on ne s'oublie pas", explique Daoud Albert. Ainsi, des anciens joueurs se déplacent lors de grandes occasions où lors de funérailles pour rendre un dernier hommage à leurs amis.
 

4 doublés coupe-championnat entre 1970 et 1973

Des grandes figures de la scène footballistique locale sont passés à Papillon Bleu : Moutuidine Yahaya, Ahmed Subra, Julien Désiré Ramiandrisoa, Souhaïli Bahedja, Habibou Hassane pour ne citer que ceux-là. La période dorée du club moronien s'est déroulée entre 1970 et 1973. Quatre années pendant lesquelles Papillon Bleu a fait le doublé coupe-championnat sur l'île de Ngazidja. En 1972, la coupe inter-îles, ancêtre de la Concorde, est aussi remportée par Papillon Bleu face aux Anjouanais de Citadelle de Mutsamudu.
"On nous avait insulté et ça nous a motivé", se rappelle Souhaïli Bahedja. En effet, les lycéens originaires de Mayotte, Anjouan et Mohéli évoluant à Ngazidja avaient eu la possibilité d'intégrer l'équipe championne de leur île, si leur équipe n'était pas championne de Ngazidja.

Les Mohéliens et Anjouanais ont renforcé leur champion, ce que les Mahorais de Papillon Bleu ont refusé de faire. Cela avait été pris pour de la traîtrise, mais finalement les joueurs de Papillon Bleu s'en sont bien sortis. Aujourd'hui, Papillon Bleu est bien loin de son lustre d'antan. "Le club est en 3e division de Ngazidja, il est moribond", se désole Daoud Albert. Les vieilles gloires de Papillon Bleu se consolent donc avec leurs souvenirs, en attendant une hypothétique remontée vers les sommets de leur club chéri.


Faïd Souhaïli

 

Abonnement Mayotte Hebdo