12/06/2009 - Union nationale des combattants

12/06/2009 - Union nationale des combattants

 

{xtypo_dropcap}L{/xtypo_dropcap}a semaine dernière, environ 3.000 congressistes réunis en Alsace ont entendu parler de Mayotte et de sa transformation prochaine en département d’Outremer. Les hautes instances de l’Union nationale des combattants avaient réservé un accueil particulier à la délégation d’anciens militaires de notre île venue recevoir le nouveau drapeau de leur section.

Nos anciens combattants et militaires ont eu un agenda plutôt chargé. A peine débarqués du train en provenance de Paris, vendredi en début d’après-midi, ils se sont rendus au mémorial de la deuxième guerre mondiale pour un dépôt de gerbes en présence du secrétaire d’Etat à la défense, chargé des anciens combattants, Jean-Marie Boquel, et d’autres personnalités militaires et de la résistance française dont le président général de l’UNC, Hugues Dalleau. A l’issue de cette cérémonie, le ministre a pris le temps d’échanger, assez longuement, avec les Mahorais avant de se retirer, pour cause de réserve en période électorale.

Journée intense samedi, consacrée à différentes ateliers de travail sur les thèmes suivants : Opex et soldats de France, action sociale, législation, action civique et commission humanitaire. Des heures durant, il fut question de la situation des militaires ayant servi aux théâtres d’opérations en Irak, en Afghanistan et dans les pays de l’ancien bloc soviétique; de la retraite des combattants africains de la deuxième Guerre mondiale, des Harkis, des anciens combattants d’Algérie et d’Indochine, ainsi que des victimes des essais nucléaires français.

A Colmar, l’UNC qui constitue un puissant lobby en France, a présenté une motion de législation réaffirmant son profond attachement à "l’imprescriptible droit à réparation" pour toutes les générations de combattants, de victimes de guerre et du terrorisme. Cette motion dénonce une campagne de désinformation et de diffamation contre la France et ses armées orchestrée par des médias et figurant dans certains manuels scolaires, demande à la justice une plus grande fermeté contre les outrages et profanations des symboles et valeurs nationaux, de même que l’institution du 5 décembre comme journée nationale d’hommage aux "morts pour la France" pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie (1952 à 1964).

Dimanche, journée de clôture de ce congrès national des anciens combattants, les 3.000 congressistes ont assisté à la remise officielle du drapeau de l’UNC de Mayotte au commandant (à la retraite) Ali Boina par le président général, Hugues Dalleau, et du général Kervézik, aux côtés d’autres personnalités, notamment politiques. Un drapeau que Darkaoui Madi (un ancien de la guerre d’Algérie originaire de Pamandzi), a porté avec fierté au milieu de 800 autres porte-drapeaux dans une grande parade, sur un parcours de 2 kilomètres au centre de la ville de Colmar.

Les responsables nationaux n’ont pas manqué, chaque fois, de rappeler le choix de Mahorais à voir leur île devenir le 101ème département français en 2011. Ce voyage des anciens combattants à Colmar a pu se réaliser grâce au concours financier du conseil général de Mayotte.

 

De notre envoyé spécial à Colmar

Abonnement Mayotte Hebdo